les lumières de Shangaï

Je t’aurai bien conté les soleils se couchant

Et les jonques flânant sur les vagues jaunies

Clichés de mer de chine aux reflets émouvants

Je t’aurai bien conté les pagodes rougies.

 

Mais la Chine n’est plus ce théâtre figé

Génération building, génération wifi

Le grand bond en avant ne s’est pas arrêté

Le portable importun résonne aussi ici.

 

Et les bouchons bien sur ont envahi Shanghaï

Les ponts illuminés drainent les autoroutes

Les guitares électriques en place des bonsaïs

Assourdissent la nuit de leur rythme en déroute

 

Dans le parc de Fuxing le tai-chi c’est fini

Les couples enlacés se sont mis au tcha-tcha

Dans les temples sacrés le mendiant te poursuit

Récoltant dans son sac les cannettes à coca

 

Et sur Nanjing Donglu aux enseignes qui brillent

Dans le soir chaud, la foule, autour de l’enfant-roi

Dans les flashs des i-pod et le rire des filles,

Fait les grands magasins qui ne fermeront pas.

 

Et puis sur le matin t’éveille un air de flute

Du dix-huitième étage, tu écoutes un instant

Tu  reconnais cet air, tu rêves une minute

Dans la rue s’est offert un reste de l’orient.

Publicités

Les commentaires ne sont pas dangereux pour la santé, vous pouvez consommer sans modération !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s