The lonesome slow

En avez-connu de ces fins de soirée

La fête était finie en musique apaisée

Vous avez demandé au pianiste endormi

Un morceau doux et long en lui jouant un mi

 

La piste était déserte,  l a boule en miroitant

Eclairait en fuyant les coins tourbillonnants

Un mégot à la main dont la fumée volait

Enrobait tous vos gestes de spirales bleutées

 

Et vous les yeux fermés en vos rêves échappés

Vous suiviez le tempo doucement ondulé

A moitié dans le monde et les bras de morphée

Vous saviez que la route suivrait en virages serrés

 

Le jour se lèverait sur vos chemins finis

Vous vous réveilleriez sur les coups de midi

Le dimanche foutu et le week-end pourri

Prolongeant de vos pas la migraine à whisky

 

Légère de la nuit et libérée d’envie

De repartir au bras d’un séducteur velu

Pour ne pas finir seule et pour passer la nuit

Il n’était pas venu… … …

1218027

 

 

Publicités

Les commentaires ne sont pas dangereux pour la santé, vous pouvez consommer sans modération !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s