Vent de janvier

Vent de janvier gémissant en tourmente

Toute la nuit glissant le long des pentes

Sur  les vallons de glaçons clairs sonnants

En ces déserts de grand silence blanc

Forçant ta voix d’octaves rugissantes

 

Aux pins givrés d’étoiles scintillantes

Tu parsemais ta neige indifférente

En bleuissant nos doigts gourds grelottant,

Vent de janvier

 

En nos sentiers de files pénitentes

Epoumonés de bouffées tournoyantes

Tenant fermé nos capuchons flottants

En rang serrés comme des revenants

Tu blanchissais nos traces chancelantes

Vent de janvier !

Publicités

Les commentaires ne sont pas dangereux pour la santé, vous pouvez consommer sans modération !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s