Conte de Noël-Fin

Et vous voici arrivés à la dernière partie de l'histoire.
Je vous souhaite à tous une bonne lecture.




Cousine Miquette intervint à point nommé.

-« Je me souviens, moi, d’un hiver, où il n’avait pas neigé ! Décembre était gris et froid et seul mon père faisait preuve de  l’entrain nécessaire à l’approche de la fête avec ses facéties. Il transformait la maison en un lieu vivant et gai, racontant des histoires toujours renouvelées, celle du petit garçon qui apprenait à compter, un nane, deux nanes… »

Eliette et Baptiste riaient en entendant raconter cette histoire que visiblement ils connaissaient par cœur et voyant les yeux d’Eliette briller, subitement je comprenais mieux l’oncle Emilien.

-« Et puis il avait une façon tout à lui de plier sa serviette en la roulant de telle manière qu’on aurait dit une petite souris, avec les oreilles qui remuaient et tout et tout, il la tenait sur son avant-bras et la caressait de l’autre main et la souris ne bougeait pas. Puis il nous demandait si nous voulions caresser la petite souris et nous savions comment ça allait finir, mais cela prenait toujours et l’un d’entre nous se laissait tenter et tendait une main hésitante, et quand il croyait qu’il allait toucher enfin la petite souris, hop elle sautait en hauteur propulsée par son autre main cachée dessous, attendez, je vais vous montrer »

Miquette attrapa le linge qui avait servi à recouvrir les beignets, épuisés depuis longtemps, et commença à montrer le pliage quand un tambourinement se fit entendre à la porte nous faisant sursauter, il se faisait vraiment tard, qui cela pouvait-il être perdu dans la neige à cette heure ?  Sans attendre que ma mère ne se lève je bondis jusqu’à la porte qui venait de s’ouvrir avec fracas, dévoilant un grand homme couvert de neige blanche gelée sur ses sourcils et sur sa barbe. Mon père ! Mon père avait franchi montagnes et vallées, dans la nuit et la neige jusque aux hanches pour venir nous retrouver dans notre petite maison douillette où pourtant il nous savait en sécurité !

Lui sautant dessus mes frères vidèrent ses poches et trouvèrent sifflets et couteaux de poches en acier, tandis que je restais coi et simplement stupéfait de le voir là, à son habitude,  avalant une douzaine de pâtes de fruit d’un seul coup et serrant ma mère dans ses bras. Il  nous raconta qu’il avait failli se perdre dix fois dans la neige et la nuit mais qu’une chose étrange s’était passée, à chaque fois qu’il se croyait perdu un grand renard blanc et efflanqué se trouvait à dix mètres de lui comme s’il voulait lui montrer le chemin, il avait pris le parti de le suivre et il s’en était bien trouvé quand il avait enfin vu les fumées des cheminées du hameau et les lumières de la maison, il se trouvait juste à côté d’un vieux chêne centenaire à l’aplomb de nos maison. Là, le renard avait disparu brusquement.

Il me vit silencieux et immobile, toujours à côté de la porte que j’avais refermée et il sourit.

-« Quant à toi, dit-il, quant à toi, ah, hum, ton cadeau… »

J’allais l’interrompre et lui dire que le plus beau cadeau qu’il pouvait me faire c’était qu’il ait pu arriver jusqu’à nous quand il poursuivit :

-« Ton cadeau, si tu regardes par la fenêtre… »

Je ne fis qu’un saut  jusqu’à la vitre : un grand, un immense sapin de deux mètres de haut trônait, bien trop grand pour rentrer dans la maison mais majestueusement planté dans la cour, et des myriades de flocons blancs tombaient en tourbillonnant et venaient se poser sur ses branches tandis que la main de mon père se posait à mon épaule.

-« Joyeux Noël mon fils » dit-il.




Et voilà ! C'est fini !
J'espère que le conte vous a plu et je vous souhaite à tous de passer un bon et merveilleux Noël !
Publicités

Une réflexion sur “Conte de Noël-Fin

  1. christelle90 dit :

    A lire au coin du feu, forcement ! Merci pour ce joli partage !

Les commentaires ne sont pas dangereux pour la santé, vous pouvez consommer sans modération !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s