Pas de merci pour la détresse.

Participation aux 41 èmes plumes d’Asphodèle avec les mots imposés suivants :

plumes d'asphodèle

Question, inattendu, merci, gâteau, méditer, souplesse, culot, surprise,

hasard, décision, inspiration, trouver, hypocrite, goéland, bataille,

réflexion, objectif, tourbillonner, turban, tison.

J’ai laissé de côté l’inspiration !




J’ai du mal à coller les bouts !

 

De ce monde où bout l’injustice

Au couvercle en bouche dégout

Et feu ! De peur que ça frémisse.

 

Surprise, énigme et  hasard

 

Ce flot de questions- réflexions

Et la ventilation des couloirs

Soufflant le turban en tison.

 

Soins d’inattendus objectifs

 

Vissés comme un culot de lampe

Sur la graisse des palliatifs

Rhode comme un césar qui rampe.

 

De quels sois sont faits, dites-moi

 

Ces containers d’expirations

Arrivés à Lampedusa

Aux quotas de l’indécision.

 

Et les mains pleines de mitrailles

Prônant la paix poudre à gâteau,

Qui lance des petits bateaux

Dans cette hypocrite bataille ?

 

Mijotant sur le  jeu des fonds

Médite un goéland bien trop con

Pour tourbillonner en souplesse

 

Pas de merci pour la détresse ?




Publicités

27 réflexions sur “Pas de merci pour la détresse.

  1. Nunzi dit :

    Tu as peut-être du mal à coller les bouts, mais tu as très bien écrit ton texte.

  2. Sharon dit :

    Pas de merci, non, effectivement. Plutôt un « circulez, il n’y a rien à faire ».
    Un texte concis et percutant.

  3. grenouille59 dit :

    Oupsss… Ça mijote tant que je suis secouée…

  4. mariejo64 dit :

    le monde d’aujourd’hui est tellement sombre que parfois le coeur me manque ! Tes mots réveillent cette peur qui veille en chacun de nous, celle de ne pas être entendus par ceux qui sèment le trouble et le désordre, le chaos. Il n’y a que ce goéland pataud qui a ramené le sourire chez moi ! Il en a peut-être marre, lui aussi, de voler vainement ! Tant pis pour lui, il fera comme nous, continuer jusqu’au bout. Bisous

  5. Les migrants arrivent par milliers et des milliardaires regardent leurs milliards fructifier… Le monde ne tourne pas rond.

  6. soene dit :

    Comme chez Cériat, tu as choisi un sujet à risque, Monesille, criant la vérité, que je n’oserais pas aborder par ce biais.
    Que dire, si ce n’est que c’est désolant et que ça ne peut plus durer…
    Bonne semaine et bises de Lyon

  7. Fred Mili dit :

    Wow ! Poèsie et actu pas evident à méler et pourtant c’est bien fait ici.
    Question : C’est con un goeland ?

  8. Celestine dit :

    Sombre, mais remarquablement évoqué.
    J’aime particulièrement l’avant dernière strophe.
    Bisous pleins d’étoiles
    ¸¸.•*¨*• ☆

  9. Mind The Gap dit :

    J’aime beaucoup le couvercle en bouche d’égout. Même si parfois j’ai eu du mal à te suivre, tu as un talent certain pour parler ne l’actualité tragique en quelques mots puissants.

    • monesille dit :

      Bouche dégoût, même si je reconnais avoir oublié l’accent circonflexe. Si cela peut te rassurer j’ai du mal à me suivre moi même et ce texte m’a un peu échappé.

  10. patchcath dit :

    Même emballé de poésie, tu décris bien le monde d’aujourd’hui. Bravo et merci

  11. Valentyne dit :

    Des images impressionnantes comme « Et les mains pleines de mitrailles, Prônant la paix poudre à gâteau »

    🙂

  12. Asphodèle dit :

    Même dit avec les mots choisis de la poésie ça fait mal, ce n’en est encore que plus percutant ! Et que dire des statues brisées, de l’Histoire reniée destinée à sombrer aux oubliettes comme sombrent les coques de noix insanes de pauvres hères en errance sur les chemins de l’exil ? Rien ! L’indifférence est l’apanage du XXIème siècle ! 😉 Bravo Monesille pour cette dénonciation en douceur et pudeur…

    • monesille dit :

      L’indifférence ou l’impuissance ? On a parfois l’impression d’être dans des trains lancés à pleine vapeur et que plus rien ne peut arrêter.

  13. jacou33 dit :

    Evocation de notre monde d’aujourd’hui, sans concession. Merci de le dire si bien.

  14. Ghislaine dit :

    ohhhhhhh magnifique ! j’aime ce talent !

  15. janickmm dit :

    oui, ça bout , ça mijote, et parfois à gros bouillons, ça explose aussi, et si le goëland perd sa souplesse, alors là, que va-t-on devenir ?

  16. […] (moi comprise) : Eva, Martine Littér’auteurs, Ghislaine, Jacou, Valentyne, PatchCath, Monesille, EmilieBerd, Cériat, Nunzi, Sharon, Soène, Janick, Martine27, Val (grenouille^^), Modrone-Eeguab, […]

Les commentaires ne sont pas dangereux pour la santé, vous pouvez consommer sans modération !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s