Coquillages et crustacés…

Article publié en participation aux 42 èmes plumes d’Asphodèle qui a bien de la patience !

plumes d'asphodèle




 

Avec les mots imposés suivants :

Douceur, printemps, déserter, sommeil, chaleur, renaissance, air, Bernard-l’hermite,

édredon, paresse, plume, aile, volupté, insouciance, liberté,

vaporeux, virevolter, cigogne, nuisette, ubac, univers, urgence.

Etang de Thau-Bouzigues 123

Coquillage et crustacés…

 

Trop longtemps déjà que la chaleur avait déserté les ubacs déserts et humides des roches où il aimait à se promener à l’abri des regards.

Bien trop de temps aussi que les cigognes blanches et noires avaient passé, glottorant le long de leurs vols vers le sud, semant quelques plumes de leurs ailes rapides sur les  bancs de sable émergés.

L’eau froide et indolente allait et venait nonchalamment dans les laminaires.

Quelque chose de différent dans l’air lui donna envie de déserter son sommeil et de s’offrir sans vergogne aux premiers rayons de soleil.

Il risqua un œil au-dehors et resta un moment immobile.

La renaissance l’extirpa de sa paresse.

Il glissa sa patte droite prudemment hors de son édredon de coquilles et de varechs et se hasarda dans la douceur nouvelle du printemps.

Avec insouciance il virevolta un instant, étourdi par la liberté et l’univers lumineux qui s’étendait autour de lui.

Il se rengorgea, bien campé sur ses dix pattes.

Il flâna encore quelques instants à découvert entre quelques laisses de mer.

Puis son œil averti  lui désigna son prochain point de repli.

Se précipitant dans l’urgence vers un amas gisant, le bernard l’hermite se faufila avec volupté sous la dentelle vaporeuse de la nuisette que les dernières grandes marées avaient abandonnée là.




 

 

 

Pour ceux qui veulent en savoir plus sur ces bestioles étonnantes, un site à visiter !

Publicités

40 réflexions sur “Coquillages et crustacés…

  1. jacou33 dit :

    La vie de Bernard Lhermitte contée par Monesille; très belle histoire.

  2. Asphodèle dit :

    J’allais oublier : que de poésie dans ton texte…je me suis laissée bercer par le rythme, on s’y serait cru, manquait que le bruit des vagues… 😉

  3. Asphodèle dit :

    Glottorant glottorant, ha ha !!! Bravo ! Et encore bravo d’avoir mis le Bernard-l’hermite à l’honneur, tu avais l’air d’y tenir ! 😆 Il est à la vie marine ce que le coucou est au monde ornithologique !!! Bande de squatters !

  4. janickmm dit :

    Et donc, elles glottorent, tout comme le Bernard qui l’Hermite, à dix pattes, une belle page du bord de mer

  5. Un stressé, non, ce bernard l’hermite? 🙂

  6. Ghislaine dit :

    «  » La renaissance l’extirpa de sa paresse «  » Whaouuuuu quelle phrase sublime !! J’adore !!!!!!!!
    J’aurai aimé l’avoir écrite dis donc !
    Bravo

  7. dimdamdom592013 dit :

    Je viens d’apprendre quelque chose, que le bernard-l’hermite possède dix pattes 😉 Je me demandais où tu voulais nous mener !!! Tu nous as rendu cette bébête au physique ingrat , poétiquement correcte 🙂
    Bises Monesille.
    Domi.

  8. Mais c’est vrai, tu as dû être bernard-l’hermite dans une vie antérieure mais alors lui (le Bernard) devait être un Dom Juan si j’en juge par sa réaction envers la nuisette! J’aime beaucoup ton style!

  9. Célestine dit :

    Une histoire naturelle que n’aurait pas reniée un Kipling…
    ¸¸.•*¨*• ☆

  10. Valentyne dit :

    J’ai deviné de qui tu parlais seulement à la phrase :  » Il glissa sa patte droite prudemment hors de son édredon de coquilles et de varechs et se hasarda dans la douceur nouvelle du printemps. »
    J’aime beaucoup cette image d’édredon 🙂
    Bisesssss

  11. Biancat dit :

    Un seul mot peut orienter tout un texte, on saura tout de la vie des bernard-l’hermite avec ce joli texte 🙂

  12. grenouille59 dit :

    Oh c’est très mignon. J’attendais la chute, je me demandais qui pouvait bien avoir ce nombre de pattes 🙂
    C’est chouette la vie au travers des yeux de Bernard !

  13. Joli ! ça donne envie, dans une prochaine vie, d’être Bernard-l’hermite 🙂 !

  14. martine27 dit :

    Très sympa cette incursion dans la vie d’un bernard l’hermite, c’est vrai qu’on ne s’y intéresse pas assez à ces petites bêtes !

  15. emilieberd dit :

    Ce texte est rempli de douceur et de quiétude. Un plaisir!
    Bises

    • monesille dit :

      Je me suis régalée à l’écrire et je suis ravie que ça te plaise. J’ai essayé de respecter le rythme de la démarche des Bernard l’hermite, pas évident !

  16. Bernard ou la belle vie ! Très poétique, en effet 😉

  17. modrone dit :

    Jusqu’à présent je n’enviais guère le bernard-l’ermite. Mais ça c’était avant, avant la volupté de la dentelle et de la nuisette. J’aime beaucoup..

  18. Marlaguette dit :

    Tout en originalité… Tes mots sont bien placés autour de ce bernard-l’hermite embarrassé !

  19. La vie des Bernard-l’Hermite est décidément bien aventureuse, mais fichtrement poétique ! J’espère qu’ils ne l’ignorent pas !

  20. Il est des abris moins doux, mais peut-être plus sécurisé aussi.

  21. […] Soène, Thiébault de Saint-Amand, Marlaguette, Ghislaine53, Monesille, Grenouille59, Patchcath, Jacou33, Martine Littér’Auteurs, Biancat, Cériat, Valentyne, […]

Les commentaires ne sont pas dangereux pour la santé, vous pouvez consommer sans modération !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s