Le vaisseau d’or d’Emile Nelligan

Participation aux jeudis poésie de Dame Asphodèle

Je vais laisser de côté pour une fois l’ordre alphabétique de mon abécédaire pour vous faire partager ce poème d’Emile Nelligan (1879-1941) tout en or, bronze et rêve.

Le vaisseau d'or

Ce fut un grand Vaisseau taillé dans l'or massif:
Ses mâts touchaient l'azur, sur des mers inconnues;
La Cyprine d'amour, cheveux épars, chairs nues
S'étalait à sa proue, au soleil excessif.

Mais il vint une nuit frapper le grand écueil
Dans l'Océan trompeur où chantait la Sirène,
Et le naufrage horrible inclina sa carène
Aux profondeurs du Gouffre, immuable cercueil.

Ce fut un Vaisseau d'Or, dont les flancs diaphanes
Révélaient des trésors que les marins profanes,
Dégoût, Haine et Névrose, entre eux ont disputés.

Que reste-t-il de lui dans la tempête brève?
Qu'est devenu mon coeur, navire déserté?
Hélas! Il a sombré dans l'abîme du Rêve!

Publicités

9 réflexions sur “Le vaisseau d’or d’Emile Nelligan

  1. chinougl dit :

    Ton poème me fait penser à celui intitulé « Le voilier » écrit par William Blake sur la mort . Je te remercie de ton passage et du gentil commentaire déposé sur mon blog. Je reviendrai te visiter car tu vas certainement rapporter de beaux souvenirs de ton voyage en Italie (pays où j’ai eu l’occasion de peindre sur site) . A très bientôt. Chinou

  2. chinougl dit :

    Ton poème me fait penser à celui intitulé « Le voilier » écrit par William Blake sur la mort . Je te remercie de ton passage, du gentil commentaire que tu as déposé sur mon blog. Je reviendrai te visiter car tu vas certainement rapporter de beaux souvenirs de ton voyage en Italie (pays où j’ai eu l’occasion de peindre sur site) . A

  3. Mind The Gap dit :

    Je préfère lorsque c’est toi qui s’y colle… 😀

  4. Valentyne dit :

    L’amour a sombré cœurs et âmes 😦
    Très beau poème

  5. modrone dit :

    Comme Aspho, joli rapproché entre le coeur et la nef. Merci.

  6. Sharon dit :

    Très beau sonnet. Je ne connaissais pas non plus cette poétesse.

  7. […] poèmes choisis : Asphodèle : Palabras para Julia de José Augustin Goytisolo, Monesille : Le vaisseau d’or d’Emilie Nelligan, Valentyne : Où est le rêve et où est la réalité d’Antonio Machado, Soène : La rose thé de […]

  8. Asphodèle dit :

    Ha bé voilà, je l’ai retrouvé ! tu ne m’avais pas donné le bon lien, tsss ! Très jolie métaphore de l’amour brisé qui devient épave après avoir flamboyé … Je ne connaissais pas cette poétesse ! Bises et j’espère que les spaghetti sont al dente, hum ! 😆

  9. […] – Nadael : une cité idéale de Georges Perec 2 – Monesille : Le vaisseau d’or d’Emilie Nelligan 3 – Valentyne : Où est le rêve et où est la réalité d’Antonio Machado. 4 – […]

Les commentaires ne sont pas dangereux pour la santé, vous pouvez consommer sans modération !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s