Le tag de l’enfance

Emilie m’a taguée de ce joli tag. J’avoue que j’ai  pris mon temps pour parcourir mes souvenirs, cela en fait des choix difficiles : Qui que quoi dont où ?

20150303145437_07

Un lieu

J’ai grandi à Nîmes, dans le Sud de la France entre mer et cévennes, dans un lotissement de maisons blanches alignées derrière des haies de lauriers roses dans des rues bien perpendiculaires. Mais mes parents avaient la bougeotte et de l’énergie à revendre ce qui fait que je me  souviens peu de Nimes : Nous étions toujours en voyage, à la mer pour aller à la pêche ou ramasser des coquillages, à la montagne pour les framboises et les champignons, en région parisienne pour voir mes grands parents maternels, ou dans l’Ardèche ou en Bretagne pour le reste de la famille, Bref le lieu dont je me souviens c’est surtout l’intérieur des voitures où nous étions, un peu entassés car nous étions nombreux ! Moi à l’avant sur les genoux de ma mère, pas question de siège bébé à l’époque.

Une personne

20150303145437_01

Ma soeur :  j’étais la plus jeune d’une grande fratrie et ma mère avait beaucoup à faire, elle a délégué une bonne part de mon éducation à ma soeur pendant plusieurs années. Je ne pense pas que ça lui plaisait beaucoup, elle préférait sortir avec ses copains, mais je me souviens avoir été malade dans la nuit et comme je dormais dans sa chambre, elle s’est levé, m’a changé mes draps, puis m’a fait dormir dans son lit.

Elle tenait absolument à me transformer en petite fille modèle et me faire porter des chignons et des  pantis, horreur, moi qui ne rêvait que de galopades, mais  la ma mère qui était plutôt pantalon est intervenue ! Sauvée ! Elle avait lu « Treize à la douzaine » et m’a appris à taper à la machine en me menaçant la tête d’un crayon, une faute et ping un coup de crayon sur le crane, du coup je tape très vite !

Puis ma soeur est partie de la maison. Mes frères aussi, faire leurs études. Ca a fait un sacré vide, mais le  jour de mon anniversaire arrive un télégramme ! Affolement de la famille, mais le facteur dit que c’était pour moi ! Vous ne savez pas ce que c’était, vous, les jeunes, les télégrammes, on envoyait ça en cas d’urgence, les naissances, les décès…et on faisait court car le prix était compté au mot.

« Bon anniversaire, petite soeur, paquet suit » ! Quelques jours après en effet arrive un paquet ! Des balles, des dizaines de balles de toutes les grosseurs et de toutes les couleurs, je n’en avais jamais eu ! Quelle fête ! J’ai enfin eu des copines.

Un événement

Un soir dans le jardin, il y avait un drôle de bruit. Mon père est allé voir, quelqu’un avait abandonné un bébé chien. Un amour de petit chien noir Je suis tombée en adoration ! Je l’ai pris, je l’ai cajolé, je l’ai nourri, il me léchait la figure, comme le soir il pleurait, j’ai dormi avec lui toute la nuit pour ne  pas qu’il fasse de bruit et dérange mes parents, Mais ils ont été inflexibles, pas question de chien, et le lendemain : plus de chien ils l’avaient amené à la SPA !  Le drame !

Une classe

J’étais dans une petite école privée où les classes étaient groupée, j’ai donc fait un CE2-CM1-CM2 dans la même classe avec la même maîtresse ! Suzanne ! La première année, j’ai bien écouté… les 3 classes,  et les deux autres années j’ai dormi puisque je savais déjà tout, du coup la maîtresse a voulu me faire sauter une classe, mes parents ont refusé arguant que je manquais de maturité, du coup j’ai continué à dormir. J’aidais la maîtresse à faire réciter les autres, j’écrivais des poèmes… Le réveil en 6 ème a été un peu duraille !

Une boisson

Je n’étais jamais allée dans un bar, et un jour avec des copines, quel âge pouvions-nous avoir ?  Nous sommes allées boire un café, pour trois ! mais au moment de payer l’addition, il manquait 5 centimes, je ne vous raconte pas la panique, il a fallu appeler le garçon, qui a rigolé ! mais aussi quelle idée de servir un café à des gamines !

Une friandise

Toutes ! j’étais une goinfre de bonbons ! je piquais de l’argent à mes parents pour en acheter tant que je n’ai pas eu d’argent de poche, ensuite il y est passé tout entier. J’étais maigre comme un clou en me gavant de sucreries. Les temps changent ! Je ne peux plus regarder un smarties sans prendre un kilo.

 Un jouet

Mon nounours ! que je vous présente

monesille 024

Dis bonjour, nounours !
Ne lui dites pas qu’il a vieilli, je pourrais mal le prendre.

Une camarade

J’ai eu une amie dans cette fameuse classe à plusieurs niveau, elle m’avait invité chez elle, sa mère m’avait convaincue que les endives c’était comestible, c’est tout dire !

Puis elle est partie, en début de CM2 je crois, elle nous a dit un nom de village, les rousses, quelque chose comme ça, et que de sa fenêtre elle verrait le Mont blanc ! Alors un jour je lui ai écrit. J’ai cherché sur l’atlas, autour du mont Blanc une ville qui ressemblait à ce qu’elle nous avait dit ! Je suis allée acheter un timbre,la lettre a fait le tour des Rousses de France, et puis est revenue six mois après, il  y avait des tampons, les bureaux de poste avaient cherché mais  : n’habite pas à l’adresse indiquée. Il  y en a des Rousses en France ! Aucune n’abritait mon amie. Avais-je mal retenu, avait-elle à nouveau déménagé ? Je la cherche toujours, quelque part, si quelqu’un connait une Chantal, dans un village près du mont Blanc…

Un objet

Comme j’étais la plus jeune de la famille  tous les parrains et marraines étaient déjà pris !  J’ai donc eu comme parrain et marraine, mes grands parents, que j’ai perdu jeune. Ma grand mère maternelle n’a pas trouvé cela juste et pour ma communion m’a donc offert un cadeau à la place de mon parrain de grand père ! Un appareil photo ! Quelle excellente idée, un kodak dont j’ai arrosé toute la famille gardant ainsi une image personnelle des choses,  bien à moi dès douze ans ! De là me vient sans doute mon gout pour la photo.

Un livre

Tout finit toujours par des livres ! Quel choix ! Je n’avais pas vraiment de livres à moi, je piochais dans la bibliothèque familiale. Les livres étaient classés sur des étagères, par tranche d’âge en fonction de la hauteur du lecteur; je lisais beaucoup  et je grimpais bien évidemment pour piocher dans les étagères plus hautes. Je me souviens particulièrement des aventures de Fenimore Cooper, Bas de cuir, La longue carabine, Le dernier des Mohicans ! Cela a dû profondément influencer mes goûts, mon écoute de la nature, le respect  des animaux.

domi arbre

Voilà vous savez tout, ou presque, je n’ai mis que moi en cause, et le reste est ….littérature !

Merci Emilie pour ce tag, quant à moi qui puis-je tagger ? Celestine, Mind the Gap, Laure, si vous n’avez pas encore vu passer ce tag, à votre tour.

Publicités

7 réflexions sur “Le tag de l’enfance

  1. cathy1461 dit :

    Il est très sympa ce tag, du moment qu’il parle d’enfance, et que c’est donc un peu nostalgique, moi ça me plaît !
    Très belle soirée, bisous !
    Cathy

  2. emilieberd dit :

    Trop la honte! Je ne l’ai même pas vu passer ce billet! Les abonnements WP ont dus encore une fois sauter! En tout cas, mille excuses de ne passer que 5 jours après sa publication !
    A la lecture de ton billet, on sent une petite fille plutôt débrouillarde, résolue…une sorte de battante, non?
    Les photos sont très bien choisies, je trouve…La perspective de la plage et l’arbre, trop bons ! Très symboliques!
    Le refus de saut de classe pour absence de maturité a fait un malheur pendant des générations! Heureusement maintenant, on prend mieux en compte les ravages que peut provoquer l’ennui en primaire non seulement sur les « performances » au collège mais aussi sur l’équilibre psychologique…
    Gros bisous et merci de l’avoir fait!

    • monesille dit :

      Ne me parle pas des abonnements WP, je ne reçois plus rien c’est l’horreur !
      Débrouillarde, oui, résolue c’est moins sûr.
      Le saut de classe ce sont mes parents qui l’ont refusé, un comble, je vois que tu connais bien le sujet.
      Merci à toi de ce tag qui m’a bien fait gamberger.
      Bises

  3. Mind The Gap dit :

    Coucou.
    J’ai adoré lire tes réponses…c’est très émouvant le trouve.
    Je ne fais pas ce genre de tag, on me l’a proposé plusieurs fois.
    Je retiens ces voyages en France dans ton enfance, les lectures et les balles…le petit chien aussi.
    Pour Les Rousses, c’est une station dans le Jura et près du Mont Blanc, il y a le refuge de Tête-Rousse mais ça ne va pas beaucoup t’avancer !
    Bises et merci de cet article 😀

    • monesille dit :

      Emouvant : de qui fait bouger ?
      Pour le tag, ce n’est pas obligé, évidemment, chacun fait comme il l’entend.
      Merci de ta visite et bonne vacances !

  4. Odile dit :

    Je te retrouve, Monesille, j’avais merdouillé en me réabonnant à ton nouveau blog! Tes mots me manquaient, et j’ai lu ce billet avec attendrissement et nostalgie. Le temps passe si vite!
    Bisous
    Odile

Les commentaires ne sont pas dangereux pour la santé, vous pouvez consommer sans modération !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s