Pierre, feuille…

Ce billet est écrit en participation à l’atelier de Leiloona de Bricabook

une-photo-quelques-mots1

Sur une photo de Vincent Héquet.

Vincent Héquet




Ah ! le regard qu’il  m’a jeté quand je lui ai dit que je voulais aller voir, mon Pierre !

-« Mais voir quoi, ma moule, pas question, il sera bien trop tard ! »

-« Trop tard, trop tard, tu en as de bonnes toi, pour ce que je fais de mes nuits… »

-« Mais  tu sais bien que je n’y vois  pas bien la nuit »

-« Je ne t’ai jamais demandé de m’accompagner ! »

-« Nous voilà bien, la moule, seule, de nuit, gambillant sur les chemins forestiers »

Il pouvait toujours causer, j’avais dit que je voulais voir et j’irai.Que pouvait-il comprendre à cela, mon Pierre, Lui le posé, le calme, le réfléchi, que pouvait-il  savoir de cette envie de sentir, de toucher, de voir, de frémir.

Et bien j’ai vu.

On peut pas dire que j’étais bien fière dans mon buisson, mais je les ai vus autour du feu, danser, au son de ces étranges tambours que l’on entendait parfois résonner au fond des bois, je les ai vus scander leurs pas en cadence, les bras levés souples dans cette musique qui vibrait au fond de moi, je les ai vus chanter tous en chœur ces refrains que tous avaient l’air de connaître, épaule contre épaule.

Un grand diable portant des cornes de cerf  a sauté par-dessus la braise, son regard fixé sur mon buisson, mais j’avais assez souvent fulminé contre ces films idiots où la proie affolée se découvre pour s’enfuir croyant avoir été débusquée, et je n’ai pas bougé. Je me suis faite feuille au fond de mon buisson, feuille parmi les feuilles pour passer inaperçue, respirant comme une feuille, juste frémissant comme il  fallait dans la faible  brise nocturne.

Feuille parmi les feuilles, j’ai attendu l’automne que mon Pierre passe dans les bois avec son grand panier pour aller au champignons. Feuille parmi les feuilles, je me suis détachée à son passage pour tomber au bon moment dans son grand panier. Que pouvait-il savoir Lui le posé, le calme, le réfléchi quand il a posé ses yeux sur moi tremblante dans son grand panier et qu’il m’a glissé dans son porte-feuille ?




Bises à  tous et passez un bon été !

Publicités

12 réflexions sur “Pierre, feuille…

  1. Quel joli texte, féerique et si poétique!
    Moi aussi j’ai un Pierre a la maison posé calme réfléchi …
    Bisous
    Odile

  2. adèle dit :

    Tu es vraiment sortie des sentiers battus, lol !
    Texte très frais et plein de légèreté. J’aime ! 🙂

  3. Etonnant, décalé, poétique et plein de charme. Tu m’as déroutée tout du long mais, comme ta feuille, je me suis laissée cueillir… belle été à toi aussi !

  4. paikanne dit :

    Je n’avais pas « senti » venir le dernier paragraphe 😉 Belle soirée 🙂

  5. nath dit :

    ooh c’est chouette ! je lisais, je lisais et je sentais bien qu’il y avait un petit truc spécial dans cette histoire.

  6. blogadrienne dit :

    voilà qui est original!

  7. emilieberd dit :

    Le dernier paragraphe est vraiment magnifique! J’ai craint qu’elle ne se fasse attraper avant, cette feuille!
    Bises

Les commentaires ne sont pas dangereux pour la santé, vous pouvez consommer sans modération !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s