Flexion, extension !

L’agenda ironique -Juillet-Organisé ce mois-ci par Une patte dans l’encrier

Le réglement est ici :

Sinon, Juillet est un mois qui, en France, rime avec Révolution… Oui, j’ai fait beaucoup de recherches, j’ai lu trois thèses, deux mémoires et demi pour en arriver à cette conclusion hâtive et peu argumentée. C’est aussi un mois où on relègue beaucoup de choses au placard, le travail, un sujet cohérent pour un concours ironique, les soucis et qu’on sort de ce même placard des objets qui nous y attendaient patiemment depuis dix mois.

Et si ces objets se révoltaient et prenaient la parole, s’ils s’exprimaient sur leur condition les faisant travailler deux pauvres mois, qui plus est quand tout le monde s’amuse, s’ils devaient raconter leurs souvenirs, année après année, voyant grandir ou évoluer leur propriétaire, s’ils passaient de main en main pour accomplir leur destinée, s’ils parlaient de leur attente, dix mois cloîtrés… Et si, et si… Et si on leur donnait l’opportunité de nous montrer leur endroit du décor !!

Nostalgie ou autre, je vous propose de plonger dans leurs souvenirs sucrés-salés !

« Une date-butoir » me souffle Carnets paresseux !!
Euh oui !!! Donc, on dit jusqu’au 14 Juillet pour proposer des textes, la lecture sur la plage de tous les textes et le vote jusqu’au 25 Juillet  et je serai ravi de proclamer les résultats le 26 Juillet !! Merci Carnets !



Je ne veux pas !

D’abord je n’irai pas !

Ils peuvent bien me faire tous les gilili, tous les arheu, arheu, pas question ! Coincé je suis ! Coincé je reste.

Non !

D’abord ils ne peuvent pas me forcer, pendant le reste de l’année ils me sortent une fois par mois à tout casser, même constipé,  par politesse mais  l’été, ils pourraient au moins me laisser flotter en paix.

Oh, Eh, c’est bon, chaque année c’est le même cirque. Tranquille, pépère, décontrasté, l’œil flasque et la joue terne, je règne sur mon univers plat à souhait. Et hop vers la mi-juin on commence m’arborer parfois  simplement en coin,  presque toujours en douce.C’est que je manque d’entraînement moi ! Aïe, le soir, j’en grimace ! Je joue les utilités juste pour la durée des vacances.

L’an dernier, c’était à Trougaplouf ! Si, si, je sais que je vais me  mettre toute la Bretagne à dos, mais là cette année-là il a fait beau ! Un mois complet, pôvre de moi étiré à l’extrême devant un océan miroitant ! Ils m’ont distribué à tout va, je ne savais plus où donner du zygomatique, j’étais plutôt gêné de les voir ainsi m’afficher avec éclat, mais cela n’a eu l’air de ne choquer personne et je me suis lentement habitué. Paf, à la rentrée ça été une autre chanson ! Toujours la tronche en biais, et pas moyen de leur en décrocher un, j’ai vite été oublié dans les chaussettes.

Ils m’ont retrouvé juste avant cet été, comme d’hab ; j’ai bien vu quelques goguenards onduler lorsque la destination a été dévoilée : Saint chnok sur mer ! Ah la la ça  va être grandiose. Crème anti-soleil, anti-ride, anti-radicaux libre…Anti-connerie, ça n’existe pas ? Et moi comme le nez au milieu de la figure, je vais en voir de toutes les couleurs, rose bonbon sucé trois fois pour la grande nigaude (et encore trois  fois, si je disais tout !) caramel mou pour le petit dernier (mou c’est le moins qu’on puisse dire, on dirait qu’il m’a appris dans un paquet de chamallow laissés au soleil  dans un wagon ceneucefeu), un peu figé sur les lèvre du père qui ne  saura plus où donner du portefeuille et très large pour la mère (pour équilibrer son postérieur, je présume ).

Il va encore falloir que je m’exhibe, forcé, sur les photos pour la famille ! Ouistiti, cheese, petite pomme et autres déclencheurs de soi-disant moi naturel ! Moi qui aimerais tant rester simple, discret, intérieur. Moi, si léger sur les visages d’enfants, si tendre sur les lèvres des amoureux, si coquin sur les bouches des amants. ..Moi qui suis pour le libre-échange, la gratuité, sans contrepartie, sans double-sens. Moi dont le fondement psychologique reste complexe, insaisissable, mystérieux, dixit Piwidekia, moi qui peut prêter à mais qui profite tant être rendu ! Moi, le sourire.

Quand même, sans fausse modestie il faut me bien reconnaître que grâce à moi, leurs vacances se déroulent plus agréablement, allez, va je vais me dévouer encore une fois ! Flexion, extension !

Publicités

24 réflexions sur “Flexion, extension !

  1. Je fus mené par le bout du nez… ou des lèvres ? Toujours est-il que j’en suis resté bouche bée, à en faire des « a » « beu » « bi » « bo » « bu » pour arriver à décrocher ma mâchoire. Félicitations !

  2. Asphodèle dit :

    je m’attendais à tout sauf à cela, quelle rigolade ! Moi j’ai dû naître en souriant, c’est une seconde nature chez moi, quand je ne l’ai pas c’est que je suis trèèès énervée alors il vaut mieux me contourner, m’éviter ! Tu es la reine ! Je ne sais pas comment marche cet agenda, je n’ai pas eu le temps (depuis que je le vois de ci de là) de me pencher sur le fonctionnement mais je vote pour toi d’office avec un texte pareil ! Bises et encore une fois, bonnes vacances, n’oublie pas le sourire dans tes bagages, tu verras ça aide ! 😀

    • monesille dit :

      Le sourire je l’ai, intérieurement au moins, quand je te lis, mais j’avoue que je suis très réactive aussi et que j’ai vite tendance à monter sur mes grands chevaux !
      Bises, j’espère que ton séjour en vacances sportives se passe bien

  3. Mind The Gap dit :

    Haaaa…j’espérais que tu choisisses le string…mais ton sourire est très réussi 😀 😀 😀

  4. jobougon dit :

    Un rebelle à Tougalplouf ! Chouette idée.
    Bravo pour la ceneucefeu, elle n’est pas en retard dans cette histoire !

  5. Valentyne dit :

    Cheese , ouistiti, lol 😉
    Je souris aux anges 🙂

  6. cathy1461 dit :

    J’ai adoré ton texte, et il m’a tenue en haleine jusqu’au bout ! Bravo à toi, c’est vraiment très bien écrit !
    Très belle soirée, bisous !
    Cathy

  7. Lirai après le 14, quand tous auront publiés. Ca me fera comme un voyage 🙂

  8. jacou33 dit :

    Hébé, si je m’attendais, j’ai tout imaginé, un tendeur, un gonfleur de pneumatiques…pour ce sourire!
    Bravo et merci. Ce fut un régal.

  9. Joli ! et quel sens du suspense… 🙂

  10. Leodamgan dit :

    Bonjour Monesille,
    je suis le concours « Agenda ironique de juillet » et je me fais plaisir en parcourant les textes proposés. Le tien est aussi tendre qu’inattendu, je l’ai bien aimé!
    Bonne journée,
    Mo

  11. emilieberd dit :

    🙂 Très joli, Monesille! Malgré la compassion que j’éprouve pour tous ses petits malheurs, je vais le garder aux lèvres, ce sourire!
    Bises

Les commentaires ne sont pas dangereux pour la santé, vous pouvez consommer sans modération !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s