L’agenda ironique d’août-la bagarre de la fée bleue

Il n’était pas vraiment prévu une suite à cette aventure de la fée bleue écrite pour l’agenda ironique proposé par jobougon pour le mois d’Août  (bon sang de bonsoir il est placé où ce fichu accent circonflexe) mais c’est la faute à une pattedansl’encrier qui a mis la patte… dans l’encrier ! Tant pis pour vous !

Pour ceusses qui n’étaient pas là, vous pouvez lire le début de la fin par ici !



La bagarre de la fée bleue

Il est bien connu qu’à la saint Dominique, toute fée meurt ou prend racine, et nonobstant les quelques paillettes aux yeux que la fée bleue avait jetées, Elle la retrouva le lendemain, perchée sur le mug en plastique vert où souriait très béatement un trèfle à la main, le Leprechaun rapporté d’Irlande.

fée bleue

Avec indolence, la fée se limait les ongles qu’elle avait très longs comme toutes les fées gnasses, en sifflotant.

-« Non mais, tu as vu tu en fous partout » lui dit-Elle peu amène, ayant gardé en travers de la gorge certaine réflexion au sujet de son compte en banque.

-« Il faut bien que je fasse des réserves de poudre aux yeux »

Cette énigme organique étant levée, Elle tenta de mettre un peu d’ordre dans ses idées qu’Elle avait aussi encombrées que son bureau, il faut préciser que la fête du village battait son plein depuis une semaine, les jeunes gens à crinière graisseuse y compris le prince charmant d’AnneDeLouvainlaNeuve hurlant aux oreilles des branches hautes des platanes abasourdis du passage tourbillonnant de nacelles rouge-luisant donnant le vertige à leur ramure moyenâgeuse surplombant la petite place jusques à une heure avancée de la nuit écourtée à l’autre bout par la mauvaise humeur d’un entrepreneur qui dès l’aurore activait rageusement l’alarme de sa grue de chantier afin de mettre à mal le nouveau maire en provoquant les réactions exaspérées des riverains à ce bruit répétitif et épuisant durant les deux mois de la saison touristique.

Elle commençait à regretter son vœu de silence (non, non ! Pas de chasteté, quoique l’un dépende en grande partie de l’autre) et reluqua la fée d’un air enjôleur.

-« Un peu d’encre, peut-être ? »

-« Non, merci, je n’aime que la sympathique »

Décidément la fée n’allait pas être facile  à amadouer, rebutée qu’elle avait été par la réduction à néant de son boulot de la veille ; comprenant qu’Elle n’en tirerait rien de cette manière, Elle usa de psychologie et comme, si l’autrice ne va pas à la fée, la fée va à l’autrice, Elle fit mine de s’en désintéresser totalement et se remit à sa table de travail. Puisqu’ il était difficile d’écrire quelque chose d’inventif avec autant de gnasserie dans son angle de vision droit, Elle choisit de mettre en forme sur son maltraitement de texte le récit de la première apparition.

fée gnasse 004

La partie était bien engagée, et la fée l’œil oblique commençait même à sourire en douce à certains passages où elle trouvait ses répliques particulièrement réussies, quand les doigts de l’autrice s’entremêlèrent quelque peu au *# ;/*µ des tourterelles *[i](voir note en bas de page) qualifiant ces *# ;/*µ de tourterelles.

Un petit éclair se produisit, sans doute un court-circuit, et une courte phrase apparut sur l’écran qui disait « il est mort, Jack » agrémenté d’un sourire horizontal et de deux yeux clignotant une fois à la seconde.

Elle attrapa le coupe-papier pour se gratter le dos qui ruisselait en se demandant quoi faire, lorsque le sourire horizontal devint franchement parenthèse vers le bas et siffla :

-« C’est qui elle ? »

-« Elle ? » (Tentez donc d’imiter le ton de l’innocence, les grands yeux candides…)

-« Elle là, sur le pot vert »

-« Euh… la fée bleue ? »

-«  Oh ! Putain »

-« Hé oh, parle-moi meilleur, hein »

-« Pas toi, elle »

-«  De toute façon, ce n’est pas très gentil »

-« Cette manière qu’elle a de se plier aux désirs des autres, tu appelles ça comment ? »

-« Des autres, des autres, comme tu y vas  »

-« 17 % de la population tout de même, ça en fait du monde pour lequel se limer les ongles. »

-« Et toi peut-être tu fais quoi, intervint la fée bleue qui rongeait son frein tout en aiguisant ses ongles en pointe, en plus tu te laisses taper dessus ! »

Elle intervint :-« Attendez ,attendez, vous voulez dire que… »

-« Quoi, qu’est-ce que tu n’as pas compris ? » grondèrent-elle en chœur

-« Le sourire là, sur l’écran, est aussi une fée ? »

La fée bleue pouffa :

-« Une fée en plastique recyclée ! »

Le sourire se transforma en bulle sifflante et soufflante et divers noms volèrent sur fond d’écran.

« Dinosaure à papier, bête machine, coulure antédiluvienne, raclure de pot de yaourt, relent de mazout, délavée de la dernière pluie, recyclage de vibromasseur (c’est quoi cette bouteille de lait ?)

Elle intervint pour ramener le calme en jetant un peu d’essence sur le feu !

-« La paix, matériel d’écriture ! »

Les deux entités la regardèrent d’un air torve et chacune retourna dans son coin de bureau.

-« Vous ne seriez pas là pour exaucer des vœux des fois ? »

-« Ah, non, ce n’est pas mon domaine, j’apparais juste par hasard lorsque tu tapes *# ;/*µ sur le clavier », susurra le sourire en forme d’esperluette avant de s’évanouir dans le fond d’écran.

-« Yes, exulta la fée bleue, le terrain est libre ».

-« Et toi ? Quelques suggestions pour éviter de te fouler la baguette ?» Elle était bien décidée à formuler ses souhaits dans les formes et cherchait fébrilement son pense-bête, le bien-nommé.

-« Bon, si tu veux, mais juste un vite fait, hein, aujourd’hui, en fait j’étais juste là invitée par le Leprechaun à faire une glissade sur son arc-en-ciel,  et d’ailleurs, je crois que c’est l’heure »

fée gnasse 003

-« Un seul vœu ? »

Le moyen de choisir entre trois espoirs ? Désemparée, Sa liste à la main, Elle barra mentalement, une puis deux idées incongrues qui nécessiteraient ici de trop longs développements et il n’en resta qu’un, griffonné au crayon à la dernière heure de Son insomnie :

-« Je voudrais avoir une idée d’une suite pour mes aventures de la fée bleue, je guigne les 100 000 dollars de prime promis par le carnetparesseux »

-« C’est comme si c’était fait ! »

Et hop, toute légère, la fée sauta dans le mug et disparut entre stylos-billes et autres crayons désœuvrés laissant sur place quelques rognures d’ongles…

Décidément, c’était Sa fête !

Il  ne lui restait plus qu’à faire la mise en page de Son conte tout en changeant l’orthographe de ces *# ;/*µ de tourterelles dont, de toute façon, Elle n’avait jamais réussi à taper le nom correctement au premier essai  (Pas plus que le nom de Leiloona d’ailleurs !)…mais une idée pour la suite avait bel et bien brusquement émergé dans Son esprit !


[i] 1 (j’ai modifié l’orthographe pour que pareille mésaventure ne puisse être réitérée.[i]



Re-Fin

A moins que….




Publicités

49 réflexions sur “L’agenda ironique d’août-la bagarre de la fée bleue

  1. […] – 6 : Et puis l’inimaginable arrive encore à s’imaginer, la suite de la fée bleue vient défrayer la chronique, elle part en pleine bagarre contre les ramures moyenâgeuses, voyez plutôt, ruez-vous par là pour n’en rien rater. la bagarre de la fée bleue. https://monesille.wordpress.com/2015/08/08/lagenda-ironique-daout-la-bagarre-de-la-fee-bleue/comment… […]

  2. […] les précédents épisodes voir: la fée bleue ici, la bagarre de la fée bleue,ici, et un rayon de soleil plus […]

  3. emilieberd dit :

    Trop drôles, tes fées, Monesille! Un vrai régal!
    Vivement la suite!
    Bises

  4. Claude dit :

    Je ne sais si les hérissons peuvent applaudir; mais je sais qu’ils sont adeptes de fééries : alors avec ton conte, ils se sentent gâtés, très. Peut-être pourrait-on les imaginer, alignés sur un fil à linge attendant sagement la suite de tes aventures, de celles de la fée voulais-je dire, comme pour une projection : ils apprécient beaucoup le spectacle…tant qu’ils en oublient de manger leurs popcorn ( Oui, ils en mangent ). Alors ils crient, dans leur impatience de connaître la suite : »Uaeb setr tse c » (Oui , c’est du hérisson parlé ). Si tu veux connaître la traduction, demande à …un hérisson.

    • Claude dit :

      Pour les puristes du parler hérisson, je me dois d’indiquer ici que les hérissons sans éducation disent « setr », alors que le dictionnhérisson donne « sert »; il me semble que cette précision d’importance devait être dite.

    • monesille dit :

      Pas besoin de traducteur, j’ai suffisamment fréquenté de hérisson pour connaître leur langage, reboussier on appelle ça dans la langue d’Oc des fées-libres !

  5. sous les galets dit :

    Tu sais que je me suis un peu cru chez Lewis Caroll pendant un moment, tu as le même sens du décalage. J’ai le sentiment qu’il s’agit d’un texte à clef mais je sens qu’il me manque des éléments. Beau mois d’août à toi et à la fée bleue.

  6. Leodamgan dit :

    Je viens de m’abonner à ton blog.
    Tu as bien ta place dans ce petit groupe de mordus du clavier que je connais un peu… 😉
    Personnellement, je n’écris presque pas mais je lis beaucoup et ai grand plaisir à commenter. Par exemple, j’ai adoré : « la fée gnasse ».
    Bonne soirée,
    Mo

    • monesille dit :

      Bienvenue dans mon petit univers, je serai grandement honorée de tes lectures, et j’adore les fleurs aussi, même si je n’ai plus de jardin, ce que je regrette infiniment, la contact avec les plantes et les fleurs (et légumes) étant très reposant et inspirant !
      Bises

  7. […] Et puis l’inimaginable arrive encore à s’imaginer, la suite de la fée bleue vient défrayer la chronique, elle part en pleine bagarre contre les ramures moyenâgeuses, voyez plutôt, ruez-vous par là pour n’en rien rater. la bagarre de la fée bleue. https://monesille.wordpress.com/2015/08/08/lagenda-ironique-daout-la-bagarre-de-la-fee-bleue/comment… […]

  8. jobougon dit :

    La mise en page s’avère plus que fructueuse, éviter de se fouler la baguette, onomatoper des roucoulements d’ongles taillés en pointe, c’est une fée bleue qui n’a pas froid aux yeux avec sa réserve de poudre, je suis admirative et émerveillée devant tant de rebonds d’encre sympathique. Une suite pleine de joyeux chaos.

  9. mary2flower dit :

    Pour comprendre ce deuxième trait …..d’union, je devrais m’en aller voguer sur les autres contes 🙂 C’est gentil pour eux d’y faire référence, cela permet au doigt de faire clic dès que possible. Allez zou, m’en vais essayer de voguer dans le monde des fées un peu, beaucoup etc….différemment 😉

    & ~ # { ç = @ ¥ ♥

  10. Joli ! il faut se méfier des méfaits des fées…
    et en effet, le lecteur qui tentera de suivre tous les fils tirés entre les différents textes de ce concours ironique aura intérêt à avoir un cachet d’aspirine sous le coussinet, nom de *# ;/*µ !!
    :))

  11. On peut dire que ce concours vogue sur l’océan du surréalisme et du tire-moi par ici, que je te pousse un peu par là. Comme quoi, un fil en attrape un autre et vice-versa et pour l’accent circonflexe du mois d’août, pas d’inquiétude, la nouvelle orthographe s’en passe.. Hourra…

Les commentaires ne sont pas dangereux pour la santé, vous pouvez consommer sans modération !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s