Jeudi poésie-Charles Vion d’Alibray

Article publié en participation aux jeudis poésie de Dame Asphodèle

jeudi poésie oiseau-couronnc3a9-ana-rosa1

Je lisais l’autre soir, un soir d’insomnie de plus, chez notre amie la liseuse la bibliothèque idéale de Georges Brassens. Et le premier poète cité était Charles Vion ! J’ai bien évidement foncé sur g***gle pour voir de qui il retournait, car je n’avais jamais seulement entendu ce nom, ce qui commence j’en conviens à devenir rare.

J’ai découvert un auteur qui me sort un peu de mon surréalisme et post, forcément puisqu’on retourne avec son oeuvre au XVII siècle, mais si la forme change, le tréfond des hommes reste le même  et je suis convaincue que les hommes des cavernes chantaient l’amour et la mort,  car qu’y a-t-il d’autre ?

 

Je ne vay point aux coups exposer ma bedaine

Je ne vay point aux coups exposer ma bedaine
Moy qui ne suis connu n’y d’Armand ni du Roy ;
Je veux sçavoir combien un poltron comme moy
Peut vivre n’estant point Soldat ny Capitaine.

Je mourrois, s’il falloit qu’au milieu d’une plaine
Je fusse estropié de ce bras dont je boy ;
Ne me conte donc plus qu’on meurt autant chez soy,
A table, entre les pots, qu’où ta valeur te mene.

Ne me conte donc plus qu’en l’ardeur des combas
On se rend immortel par un noble trespas,
Cela ne fera point que j’aille à l’escarmouche.

Je veux mourir entier, et sans gloire, et sans nom,
Et croy moy, cher Clindor, si je meurs par la bouche
Que ce ne sera pas par celle du Canon.

Charles Vion D’Alibray (1590-1652)

On voit bien qu’ils chantaient le pacifisme déjà, et par là on reconnait bien Brassens !

Publicités

12 réflexions sur “Jeudi poésie-Charles Vion d’Alibray

  1. Asphodèle dit :

    Un vrai révolutionnaire avant l’heure ce Charles Vion, anti-militariste pour pouvoir continuer à picoler, c’est original ! Et bien dans l’esprit Brassens !!! 😆 J’ai souri…

  2. emilieberd dit :

    Je le trouve plein d’humour ce poème, c’est normal?
    En tout cas, je ne connaissais pas.
    Bises

  3. monesille dit :

    Bôn, si on ne s’envoie pas des fleurs, je ne vois pas qui le fera !
    Bises

  4. Mind The Gap dit :

    Houla…joker ! Mais je t’embrasse !!!

  5. Leodamgan dit :

    Déjà tant d’humour à l’époque? Sans oublier le bon sens!

  6. Adeline dit :

    Merci pour la citation 🙂 et pour ces jeudis « poésie ».

  7. Je ne connaissais pas Charles Vion (en général j’ai plus à découvir qu’à oublier) : sympathique et débonnaire pacifiste pas-va-t’en-guerre…je vais de ce pas chercher d’autres trucs de lui, et faire un tour chez la liseuse pour découvrir la bibliothèque idéale de Georges Brassens.
    merci de ces découvertes !

Les commentaires ne sont pas dangereux pour la santé, vous pouvez consommer sans modération !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s