Jeudi poésie-Philippe Jaccottet.

Et voici le retour des jeudis poésie de Dame Asphodèle ! Un grand retour tant attendu ! Faites passer le mot qu’on fasse la fête à la poésie !

jeudi poésie oiseau-couronnc3a9-ana-rosa1

J’ai un peu hésité mais ce poème me semblait tellement de circonstance qu’il m’a paru soudain évident ! Même s’il  est très court, peut-être parce qu’il  est très court, condensé, essentiel. Et puis cela mettra un peu de baume au coeur à mon chéri-chéri dont c’est le l’auteur préféré.




hêtraie 134

Arbres travailleurs tenaces
Ajoutant peu à peu la terre.

Ainsi le coeur endurant
peut-être purifie.

Philippe Jaccottet

Publicités

18 réflexions sur “Jeudi poésie-Philippe Jaccottet.

  1. Valentyne dit :

    Je ne connais cet auteur que de nom 🙂
    Merci pour la découverte 🙂
    Bisesss

  2. Soene dit :

    Ton Chéri chéri est bucheron ?
    Ou poète ? Ou les deux ?
    J’avoue que tu me fais découvrir Ph. Jaccottet, Monesille. Je serzi encore moins inculte ce soir 😳
    On a perdu les poètiseuses… Les habitudes se perdent vite…
    Bon we
    Bises d’en bas

    • monesille dit :

      Ton bise d’en bas m’intrigue un tantinet
      Mon chéri-chéri est un homme complet et complexe et complexé ! Et quand même Jaccottet est la figure de proue actuelle de la poésie française. Edité de son vivant en poche pour un poète c’est une consécration ! (pourquoi ai-je le sentiment de dire une bêtise là !)

  3. « Verbes travailleurs tenaces ajoutant mot à mot la langue.
    Ainsi l’écriture endurante peut-être purifie. »

  4. emilieberd dit :

    Et tout est dit!
    Bises

  5. Claude dit :

    OoooH !
    Jaccottet en visite chez Monesille !
    Le plaisir sera donc double en ce jeudi.

  6. Mind The Gap dit :

    C’est concis en effet et ça me rappelle que je trouve lamentable d’abattre un arbre pour des travaux ou sécuriser des bords de route…c’est triste quand tu imagines le temps qu’il faut pour parvenir à ce degré de maturité…

  7. Asphodèle dit :

    J’aime beaucoup beaucoup ce poète que je lis souvent sur le Net ! Il va falloir que je le découvre mieux que ça en investissant dans un recueil. C’est rigolo, nous avons choisi « court» Toutes les deux aujourd’hui. Comme tu dis, l’essentiel se passe de longs discours… L’arbre de la photo est magnifique ainsi que le poème choisi par Martine…comme c’est bizarre !😊

  8. martine dit :

    Un simple souffle, un nœud léger de l’air,
    une graine échappée aux herbes folles du Temps,
    rien qu’une voix qui volerait chantant
    à travers l’ombre et la lumière,

    s’effacent-ils : aucune trace de blessure.
    La voix tue, on dirait plutôt, un instant,
    l’étendue apaisée, le joue plus pur.
    Qui sommes-nous, qu’il faille ce fer dans le sang ?

  9. MyoPaname dit :

    C’est vrai la poésie, c’est comme la musique… Ça met du baume au coeur…

    • monesille dit :

      Un poème par jour à piocher au hasard dans sa bibliothèque au départ le matin et à déguster dans les embouteillages parisiens et autres encombrements métroiesques, voilà de quoi apaiser bien des ulcères à l’humeur !
      Bises

  10. […] et  le Chant d’une nuit d’été de Marie Noël (extrait de Chants et Psaumes d’automne). Monesille […]

Les commentaires ne sont pas dangereux pour la santé, vous pouvez consommer sans modération !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s