Jeudi poésie : monesille

Cette semaine pour le jeudi poésie, Dame Asphodèle nous demande d’offrir une de nos propres poésies en pâture ! Dur, dur le choix ! Se replonger dans les recueils, choisir ce qui convient le mieux à vos humeurs, à la mienne en ce moment pas très rose, à la lumière qui baisse de jour en jour dans les matins brumeux. J’ai choisi pour vous une demi-teinte, à vous de voir comment vous la comprenez et si vous la goûtez…

jeudi poésie oiseau-couronnc3a9-ana-rosa1




Afficher l'image d'origine

Image de Jacques Lacoste, dessinateur illustrateur.

 

La cloche

 

C’est la cloche d’une église
Dans la brume toute grise
D’un petit bourg endormi

En dormant elle frissonne
Et sa robe qui résonne
Aux frontières de la nuit

Au rythme tremblant du leurre
Qui s’égrène au fil des heures
De ses réveils tout surpris

Fait passer une nuit blanche
Aux oiseaux nichant aux branches
Du grand platane ahuri.

Elle rit de sa méprise
La vieille cloche d’église
Et se rendort à demi.

monesille-2014




Publicités

37 réflexions sur “Jeudi poésie : monesille

  1. mariejo64 dit :

    c’est le glas qu’elles vont sonner ces jours-ci. Comme il est beau et doux le son des cloches lorsque le monde est serein, comme il est lourd, glaçant lorsque tout vole en éclats. Bisous Monesille. Nous sommes invités à midi chez un de nos très vieux amis (89 ans) sa femme atteinte de la maladie d’Alzheimer, je ne sais dans quel état on va les trouver. Ce monsieur a travaillé toute sa vie dans les grands hôtels à Paris. Je prépare des chocolats, des macarons, je ne veux pas qu’ils soient malheureux plus qu’ils ne doivent l’être.

  2. patchcath dit :

    Joli tintement que l’on entend, et jolie illustration qui me rappelle les clochers de mon pays. C’est bien beau et j’ai relu… juste pour entendre sonner la cloche, sans doute

  3. Nadège dit :

    Très joli poème. Comme beaucoup, j’aime écouter sonner la cloche de l’église de mon village, elle donne un rythme à la journée!

  4. marinachili dit :

    J’aime le son des cloches, cela me réveillais quand j’habitais encore à Brie Comte Robert. Ici, dans le sud, je suis au bord de la mer et l’église est plus loin au centre de Leucate, je n’entends plus rien.
    Très beau poème.

  5. L'Ornitho dit :

    S’endormir à demi … si elle ne sonne au quart …

    🙂

  6. Mind The Gap dit :

    Tu fais vraiment des poèmes très oraux, si je puis dire, on entend les mots et ça sonne toujours bien (ça tombe bien pour une cloche non ?), c’est très musical, frais et absolument pas pompeux…ça me plait…:D

  7. « De la musique avant toute chose et pour cela préfère l’impair » dit Verlaine.
    7 syllabes! Impair!
    Et en effet quelle jolie musique dans ces vers qui tintent comme cette petite cloche malicieuse…

  8. sous les galets dit :

    Très très joli, j’adore l’idée de la vieille dame-cloche d’église. Bravo.

  9. modrone dit :

    Il y a chez cette cloche quelque chose d’immuable et de rassurant. Joli et facétieux comme l’a écrit quelqu’un.

    • monesille dit :

      C’est vrai que le son des cloches la nuit, si régulier, si immuable comme tu le dis a quelque chose de rassurant, le monde même disparu dans la nuit, existe encore.

  10. Une vieille dame un peu facétieuse, cette cloche d’église. J’aime l’image du  » grand platane ahuri ». Aussi curieux que cela puisse paraitre, je l’imagine très bien! 😉

  11. celestine dit :

    Il y a du Musset dans ce tableau-poème…
    C’était dans la nuit brune
    Sur le clocher jauni
    la lune
    Comme un point sur un i…

    J’aime beaucoup, vraiment !
    ¸¸.•*¨*• ☆

  12. emilieberd dit :

    Oh! Je vois bien de quoi il s’agit! La petite Eglise du village n’est pas loin de moi! Ici, la cloche ne sonne pas la nuit et étrangement, je trouve ça dommage 🙂
    Ton texte est beau et drôle et rythmé comme tu sais si bien les écrire!
    Bises

    • monesille dit :

      J’ai essayé pour ce premier essai de nos propres plumes de ne pas faire dans le trop ! la pirouette finale m’a paru de saison, heureuse que ça t’ait plu !
      Bises

  13. « Une cloche sonne sonne…sa voix d’écho en écho…ne laisse dormir personne » 🙂
    Très beau texte, d’une plume très maitrisée. J’envie !
    (2014 ? mais alors, depuis, il doit y en avoir eu d’autres à (re)découvrir, non ?)

  14. Asphodèle dit :

    Mais c’est pas possible, moi aussi j’ai le clocher à 20 m de ma chambre !!! Avant, heureusement c’était avant, il sonnait les heures (deux fois), les demi-heures (un coup), les deux angélus de 7h30 et 19h30 qui durent…un bon peu, davantage que le temps d’un frisson disons et c’était infernal, surtout quand la parisienne que j’étais venait en vacances pour « se reposer » ! Maintenant ça commence à 7h30 et finit à 22h, je n’ai pas besoin de montre et ça me manque quand le clocher est en panne ! Tout ça pour dire que j’aime beaucoup ton poème, il me parle vraiment ! 😉

    • monesille dit :

      hi peut-être que tu habites à 20 mètres de chez moi !
      pour les clochers, lorsqu’ils sonnent les heures c’est suffisant ! j’ai acheté un carillon un jour pour me rappeler des souvenirs d’enfance, il sonne les quarts et les demi, là c’est trop ! pas le temps de s’endormir entre les deux, du coup, je ne le remonte pas souvent ! dommage ça me faisait big ben dans la salle à manger !
      Heureuse que mon poème t’ait plu !

      • Asphodèle dit :

        Si j’habitais à 20 m de chez toi, il y aurait une Poste !!! 😥 J’ai un ami qui a un « coucou », OMG !!! Là ça me rendrait folle ! Pour le carillon pareil ! 😆 Oui ton poème résonne….^^…

  15. sandrion dit :

    J’aime bien ces vers pleins de mélancolie automnale !

  16. soene dit :

    La cloche réveille à minuit pas que les oiseaux, Monesille !
    Les cloches portent toutes un nom, elles ont toutes un son particulier, c’est justice de les personnifier 😉
    J’aime beaucoup aussi ton poème
    Gros bisous

    • monesille dit :

      Coucou Soène, le clocher du village où j’habite est à 20 mètres à vol d’oiseau de ma chambre et au début ça me dérangeait, mais maintenant je ne l’entends absolument plus, seuls les visiteurs s’en plaignent parfois.
      Bises, je vais me délecter de faire le tour des autres poèmes

  17. […] pas si c’est un texte à elle ou un poète, pas de réponse au commentaire laissé hier). 5) Monesille nous sonne « La Cloche » à l’heure des vêpres ! 6) Nadège qui nous […]

  18. Valentyne dit :

    J’aime beaucoup la personnification de la cloche qui dans sa robe frissonne …
    Et se trompe d’heure ….

Les commentaires ne sont pas dangereux pour la santé, vous pouvez consommer sans modération !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s