Agenda ironique du bout de l’an ! hi-han !

 -Aujourd’hui en ce premier jour de Décembre, quel plaisir, quelle chance, quel honneur ! Suivant les traces de Martine organisatrice du mois onzième et d’autres éminents précédents, c’est donc à moiii ::-): grâce à l’amicale complicité d’une pattedansl’encrier que revient la responsabilité d’organiser l’agenda ironique du mois douzième et ultime du calendrier. Avant le suivant. L’agenda du bout de l’an, hi-han !

https://i1.wp.com/cdn.c.photoshelter.com/img-get2/I0000UVAkoDYUV0k/fit=1000x750/nanny-mountain-goat-glacier-national-park-4.jpg

@Vivimetaliun

Puisque nous sommes en laïcité obligatoire à défaut d’être en république fraternelle, je me voyais mal soumettre à nos plumes ironiques un quelconque sujet Noëllien ! Je m’en vais donc ce mois-ci, provisoirement, effacer deux millénaires et quelques de poussières d’étoile et nous demander de marcher pieds nus sur l’herbe d’or !  Comment ? Vous ne savez donc pas ce qu’est l’herbe d’or ? La légende qui existe dans plusieurs régions de France prétend que celui qui marche sur l’herbe d’or certaine nuit, acquerra l’intelligence du langage des animaux…

Afficher l'image d'origine

 

Posant un oeil scrutateur sur les curieux travers bipèdiques, les légendes anciennes faisant parler nos amis à quatre, six, huit, dix, ou mille pattes, avaient souvent le mérite d’être poétiques. Les créateurs plutardifs, Kipling, Daudet, Perrault, Aymé et tant d’autres s’en sont souvent inspirés. Je ne nous demanderai pas, non, non, non, de nous replonger dans les contes et salades romaines, quoique certains d’entre nous s’en fussent forcément délectés ! Mêêê oui ! Mais bien de raconter un vécu animal ( pas trop quand même, restons décents, des enfants nous lisent), extérieur à l’existence humaine, d’amener ironiquement, toujours, un regard différent sur les étranges habitudes des hominidés pour fêter les ans qui passent et ne reviennent pas. (ou sur toute autre sujet si le coeur vous en dit) . Je nous souhaite à tous donc, de marcher sur l’herbe d’or et d’en ramener prébende poétique pour nous permettre de passer un réveillon fabuleux dans le propre sens du terme.

L'herbe d'or

 

J’espère que mes explications à défaut d’être claires vous auront séduits et que vous aurez à cœur de me rendre vos copies affabulations, avant le dimanche 20 décembre.

Les votes pour élire gagnant et héritage de l’organisation auront lieu jusqu’au 22, 04.47.57, heure fatidique du solstice d’hiver (qui je le rappelle chez les romains était un jour férié, à bon entendeur salut !) ce qui me laissera le temps d’expédier au gagnant un petit cadeau pour accueillir dignement la nouvelle année qui  normalement devrait naître (aïe, aïe, aïe) dans la nuit du 31 décembre !

Résultat de recherche d'images pour "regard animaux"

 


 Bises à tous et n’en profitez pas pour vous écharper en toute ironie !

N’ai-je rien oublié ?

N’ai point fait de faute d’orthographe !

C’est parti mon kiki !

Mais c’est bien ma veine, WordPress a décidé de modifier son interface…ce soir !


Publicités

115 réflexions sur “Agenda ironique du bout de l’an ! hi-han !

  1. […] Cortázar et la mémoire dalienne. Puis l’année finissait dans l’herbe d’or chez Monesille avant de recommencer en blanc avec PatchCath et de parler Sphinx chez Rx […]

  2. […] de Noël écrit pour les 47e Plumes d’Asphodèle (les mots à placer sont ici) et l’Agenda ironique du bout-de-l’an Hi-Han ; coup de chance, il s’accorde aussi au thème (Noël !) de la semaine des impromptus […]

  3. […] dans le cadre du concours de l’agenda ironique du bout de l’an, organisé par […]

    • monesille dit :

      Je viens d’aller découvrir le menu ! Déjà l’image d’en-tête est géniale, et le texte, hum, le texte, bon je vais fermer mon bec humblement pour laisser les autres découvrir.

  4. bon, pour m’obliger à le boucler coute que coute avant samedi à 4 h 47, voilà le lien de mon hi-han du bout de l’an 🙂
    http://wp.me/p3i9co-1mL

  5. […] Une histoire écrite à l’occasion du dernier « Des mots, une histoire »  (les mots « imposés » : tourbillon – baïne – valse – dégringoler – étage – vertige – enivrer – alcool – poème – rime – raison) et honteusement rhabillée pour l’hi-han du bout de l’an ! […]

  6. mariejo64 dit :

    https://mariejo64.wordpress.com/2011/12/11/lhistoire-de-pyrene-ourson-des-pyreneesconte-de-noel-pour-latelier-darlette/
    il y a très longtemps, je n’ai vérifié ni l’orthographe ni la syntaxe, ni tout le toutim qui fait qu’un texte reste debout ! 😀

  7. mariejo64 dit :

    une petite excursion (incursion comme tu veux 😀 ) chez toi et je découvre cet « Agenda ironique du bout de l’an ! hi-han ! »… super, je reviendrai pour lire les textes, je viens de lire le tien entre chien et chat, ce qui nous change de l’entre chien et loup ! 😀 Je n’ose participer, je te mettrai (si je le retrouve) le lien d’un petit conte que j’avais écrit pour mon petit-fils. L’ours des Pyrénées. bises

  8. […] Participation Hors concours à l’agenda ironique organisé par Monesille qui nous invite à raconter un vécu animal ( pas trop quand même, restons décents, des enfants nous lisent), extérieur à l’existence humaine, d’amener ironiquement, toujours, un regard différent sur les étranges habitudes des hominidés pour fêter les ans qui passent et ne reviennent pas. […]

  9. covixlyon dit :

    Bonsoir,
    J’ai pris la barque près du quai de Cériat et je débarque dans un univers étrange! lol, Bien sympa ce défit. Trop tard pour que je participe.
    Bonne soirée
    @ plus

  10. Ceriat dit :

    Je n’aurais pas le temps de participer, quel dommage. 😦
    Je viendrais lire les participants avec grand plaisir. 😀

  11. jacou33 dit :

    Trrrès en rrrretarrrrd pour lirrrre foisonnantes prrropositions, inspirrrration en rrrrecherrrrche d’emploi, voici une rrrrécrrréation, surrr http://jacou33.wordpress.com/2015/12/14/agenda-ironique-du-bout-de-lan-il-etait-une-fois-linspiration/

  12. Lilousoleil dit :

    pas trop compris ton fonctionnement…. Peux-tu re expliquer à une quiche par franchement cuite !!!!
    avec le sourire

    • monesille dit :

      Mon fonctionnement ou le fonctionnement de l’agenda ironique ?
      (j’adore les quiches !)

      • Lilousoleil dit :

        en fait c’est le fonctionnement je pense !!!!
        avec le sourire

        • monesille dit :

          Le fonctionnement est très simple : tu écris un texte (ce mois ci, un dialogue d’animaux sur les coutumes des hommes pour les fêtes), tu le publies sur ton blog en mettant le lien du blog organisateur (ce mois ci, moi ) avant le 20 décembre, et tu reviens voter pour les meilleurs textes le 22 ! il n’y a pas plus simple.
          Bises

    • martine dit :

      L’agenda ironique est un « collectif » de plumitifs-ves délirant(e)s qui délirent chaque mois sur le thème proposé par l’un(e) d’entre eux-elles. Je crois savoir qu’il a été initié par Carnets Paresseux, à l’époque où les dodos n’avaient pas encore disparu de la planète.

      À l’issue du mois de perlaboration intensive, un texte est désigné par vote des membres du collectif, ainsi que l’hôte de l’agenda du mois suivant. Tout le monde gagne… le plaisir de découvrir les imaginaires galopant (parfois au petit trot) de ses commères et compères.

      Ce collectif est ouvert à tous, sans droit ni devoir d’inscription.

  13. martine dit :

    Hello, M’dame…
    Ayé, j’ai terminé ma cueillette.
    Tu trouveras la récolte par ici :
    http://ecriturbulente.com/2015/12/13/lherbe-dor-du-professeur-taurus/
    Bisous

    • monesille dit :

      J’adore ! Le professeur Taurus les quatre fer en l’air en train de brouter l’herbe d’or tout en se faisant (comment tu dis ?) exacerber par les sirènes (les six reines ?) ses oreilles vont en tintinnabuler jusqu’à Noël ! (quand même j’ai dû chercher Lalomanie)

  14. […] rédigée pour l’Agenda Ironique du bout de l’an hi-han chaperonné par la susnommée […]

  15. […] Double participation à l’agenda ironique, organisé par Martine et par Monesille  […]

  16. […] qu’il n’y a pas que le quotidien dans la vie il y a aussi les défis mensuels comme l’agenda ironique , voire même les sujets hebdromadaires. » C’est quand j’ai entendu ce mot […]

  17. […] joie, quel bonheur !!! Monesille est de l’ultime mois de l’année l’élue pour guider notre troupeau de brebis […]

  18. jacou33 dit :

    En attendant l’inspiration, une participation « pour de faux », à partager, pour de vrai.
    http://jacou33.wordpress.com/2015/12/08/agenda-ironique-du-bout-de-lan-il-etait-une-fois/

  19. jobougon dit :

    Voici ma participation de décembre ironimonillesque.
    https://jobougon.wordpress.com/2015/12/07/lepopee-de-lherbe-dor/
    J’avoue, je me suis régalée à l’écriture de cette fameuse herbe d’or, merci mille et une fois.

    • monesille dit :

      Sophie la girafe n’a qu’à bien s’agripper aux barreaux, le grand huit c’est par ici ! Quelle épopée ! Tu as vraiment un truc pour nous emmener dans les méandres de ta plume !

  20. jobougon dit :

    A reblogué ceci sur L'impermanence n'est pas un rêveet a ajouté:
    Un grand moment que l’agenda Monesillesque de décembre !
    C’est arrivé, il est là, alors ne ratez pas le train, le voyage s’annonce merveilleux !

  21. […] Ecrit pour l’Agenda ironique de décembre dont le thème est proposé par Monesille ici. […]

  22. Asphodèle dit :

    Bah voilà, je savais bien que tu ferais fumer de l’herbe (fut-elle d’or) avant la fin de l’année !!! 😆 Faire parler un animal ? C’est obligé ? Mais bon, je ne pense pas participer, j’ai Plumes le 14 (collecte) et donc textes pour le 21 (par là…), ça va être chaud ! Sinon les légendes de l’herbe d’or me plaisent beaucoup ! 😉 Comme j’adore me rouler dans l’herbe (n’humide bien sûr de rosée magique^^) !!! 😀

    • Asphodèle,
      c’est pas forcément faire causer un animal, ça peut être faire dire au narrateur ce qu’il croit qu’un animal lui a raconté…et pour le croisement des calendriers, il suffit de faire causer un bestiau avec les mots des plumes ! Deux contraintes pour un sujet, c’est peanuts !
      allez, chiche ?! pour faire plaisir à Monesille !

      • Asphodèle dit :

        T’es un amour de Dodo toi tu sais !!! Comment te résister là…? 😉 Mais oui, très bonne idée le croisement ! Pourquoi n’y ai-je pas pensé ? J’ai déjà choisi mon thème, j’espère que les mots colleront ! Ce n’est pas tant d’écrire un texte supplémentaire qui me gêne mais le temps que me prennent les Plumes (j’écris toujours mon texte en fonction des mots) ! Je voulais déjà faire l’effort pour Martine et je n’ai vraiment pas pu, là je vais tenter ! 😀

        • Oui, essaie !
          en plus, sauf erreur, la date de rendu des plumes sera le samedi 19, donc dans les temps pour l’agenda (20 à 4 h 47′ 57″…)
          Allez, moi aussi, je tente le doublé plume/agenda !Solidarité !

          • Asphodèle dit :

            T’es adorable ! 🙂 J’aurais bien envie de te dire « check » mais je n’ose m’avancer car Noël approche, mon fils vient pour l’occasion, profiter de sa grand-mère et comme tu peux l’imaginer, après tout ce qui s’est passé (et vu son âge) j’aimerais lui faire un beau Noël ! J’ai aussi la maison à m’occuper et ce n’est pas évident tous les jours ! Mais ça y est « l’herbe d’or » a commencé à trotter dans ma tête, je commence toujours à écrire dans ma tête, j’ai une idée de « l’animal »…je pense que je suis sur la bonne voie !!! 😀 En tous cas merci de ton soutien et de tes coups de pied aux fesses (-c’est une image-) !!! 😀

            • monesille dit :

              bououh, j’ai cru un (bref) instant que c’est moi que tu trouvais adorable !
              mais c’est vrai qu’il l’est, ce serait un vrai plaisir de te voir participer à l’agenda ironique et tu pourrais coupler avec les plumes ! ça c’est une idée qu’elle est bonne !
              Bises encourageuses !

            • Asphodèle dit :

              Mais toi aussi tu es adorable, enfin voyons, tu crois vraiment que je ne serais pas en train de me triturer les méninges pour cet agenda si ce n’était pas le cas ! Cela dit je voulais le faire aussi pour Martine que j’adore mais à l’impossible nul n’est tenu ! 😥 Merci de tes bises encourageuses ! Je t’en envoie avec du soleil qui chauffe l’herbe d’or de mon jardin ! 😀

            • monesille dit :

              ouiiiiii, du soleil ! ici c’est un gris ! un de ces gris délavé et brumeux à souhait qui vous fout le moral dans les chaussettes, même si celles-ci ne sont pas grises ! le soleil je prends, avec l’herbe d’or et le jardin…et puis les idées car je me triture les méninges aussi, ça m’apprendra à choisir un thème sans savoir à l’avance ce que je vais y écrire 😀

            • Asphodèle dit :

              Ça t’apprendra !!! 😆 Note que moi non plus je ne sais jamais ce que je vais écrire quand je choisis un thème pour les plumes, ça dépend des mots de la collecte qui me mettent sur une piste (ou pas, ou plusieurs^^) ! Là j’ai déjà un embryon d’idée, je vais attendre la collecte pour voir quel sens donner au texte, ho mes aïeux ça va être chaud ! 😆

      • monesille dit :

        Gentil dodo animateur d’agenda, merci de convaincre Asphodèle, je crois que tu as réussi, elle commence à y penser, c’est tout dire.:-)

      • jacou33 dit :

        Oh, mais en voilà, une idée, qu’elle est bonne!
        Vivement Plumes du 14 décembre, après…ou avant, advienne que pourra; qui vivra, dira, écrira…;)

  23. sous les galets dit :

    l’herbe d’or…je trouve que ça laisse complètement songeur et rêveur… »marcher sur l’herbe d’or et d’en ramener prébende poétique » c’est tellement joli comme phrase, et plein d’espoir en ces temps sombres…

  24. jobougon dit :

    Je viens de tenter de faire passer un commentaire à trois reprises sans succès. Si demain on les voit apparaître…
    Mon ordinateur me fait des farces, rrrhhh

  25. jobougon dit :

    Aaaah légendes et mystères, le sujet me « parle » déjà ! En voyage plus-mi-tardif Orient-Express, reste plus qu’à embarquer ! Mais dis-moi, Mo, qui est cette si jolie jeune fille qui prend l’air à la fenêtre du train ? D’habitude, ce sont les vaches qui regardent passer les trains en broutant l’herbe d’or en bordure des lignes de chemin de fer. Là c’est Sophie qui regarde passer le paysage. On a connu aussi Serge le lama qui prend le métro et le RER à Paris.
    Bon, le 20/12 de l’an 15 étant dans 8254[…]000 millièmes de secondes d’après mon sablier, ça laisse le temps de chercher l’herbe d’or.

  26. J’ai connu un lapin avec de l’herbe d’or sur ses deux oreilles

  27. emilieberd dit :

    J’ai bien ri en te lisant, Monesille!
    WP change tout tout le temps, j’en ai le tournis🙃
    Gros bisous

    • monesille dit :

      Pour moi il n’avait pas changé depuis, l’origine, il a bien choisi son jour ! j’ai les textes qui débordent du cadre, je me demande si c’est lisible, mais bon l’essentiel c’est que tu aies ri !
      Bisous

  28. […] Publié le décembre 1, 2015 par jacou33 décembre 1, 2015 […]

  29. jacou33 dit :

    Herbe d’or, passionnément, à la folie! Herbierisons d’ores et déjà! Herboristes en herbes et gerbes d’or, belles moissons, pour cet agenda du bout de l’an!

  30. […] se le dise ! Le jeu itinérant de l’agenda ironique finit l’année chez Monesille qui nous parle de l’herbe d’or – laquelle prête à qui la découvre le pouvoir […]

  31. en effet, à part Pierre-Jakez Hélias (mais pas du tout à propos de plante – ou alors, il s’agirait d’une algue…) l’herbe d’or est rare sur le oueb !
    bon, donc, un bonhomme comprend des bestiaux qui se gaussent des humaines coutumes du bout-de-l’an / ou

  32. Allez zou, on va s’y rouler dans l’herbe, même s’il neige comme sur ton site et même que c’est bien joli, plus que la pluie, dit le mouton tonton tontaine, qui colle ma laine en collant (pas de bas, svp, je ne supporte pas). Roulez jeunesse : nos souris parlent déjà, et depuis fort longtemps.

    • monesille dit :

      Je n’ai plus de souris depuis longtemps, mais je me demande ce qu’elles diraient de nos toutes nos fariboles ? se rouler dans l’herbe, il paraît que c’est bon pour le teint.

  33. Meuh !! Coin-coin !!! Hiiiiiiiiiii !!!

  34. martine dit :

    A reblogué ceci sur Écri'turbulente, c'est en écrivant qu'on devient écrevisse.et a ajouté:
    Monesille a glissé de l’herbe dans les pages de décembre. Certes, elle est en or, mais attention à ne pas se rouler dedans !

  35. martine dit :

    Ça commence bien ! Je n’avais jamais entendu parler de l’herbe d’or. Je vais consulter le Professeur Taurus pour qu’il m’éclaire de sa lanterne magique et métaphysiquement chimérique.

    • monesille dit :

      Si tu trouves plus de renseignements que moi tu es douée ! et puis tu peux faire partager, je suis sûre d’avoir lu des contes de l’herbe d’or du côté provençal, je suis même ‘à peu près’ sûre d’avoir un livre là-dessus, impossible de remettre la main dessus ! je n’ai trouvé qu’une maigre légende bretonne.
      Bises et fourrage !

      • martine dit :

        Pierre-Jakez Hélias a écrit un conte qui s’appelle justement L’Herbe d’Or…
        Voici la 4ème de couv
        En ce début de notre siècle, au temps de la lampe à pétrole et de la lampe au travail, un terrible raz de marée ravage un petit port de la côte bretonne. Un seul bateau de pêche est sorti malgré les signes avant-coureurs de la tempête. Malmené au large comme rarement un esquif le fut, il n’a réussi à tenir sur l’eau que grâce aux subtiles manœuvres de son patron, réputé fou de la tête. Et ne faut-il pas qu’il soit fou pour avoir appelé sa barque du nom de ce talisman mystérieux et redoutable, « l’herbe d’or », qui permet d’aborder dans l’autre monde sans passer par la mort, le seul scandale de la vie humaine ? Les grandes légendes de l’humanité – qui n’en font qu’une seule – n’assurent-elles pas que certains héros ont trouvé le moyen de gagner tous vifs cet Autre Monde et d’en revenir quelquefois au mépris des temps et des lieux.
        A terre, cependant, on attend « l’Herbe d’or ». Mais, cette fois, le cataclysme est si énorme que les fantasmes ancestraux envahissent les êtres soumis à la planète qui est le destin. Ces fantasmes, on a beau jeu de les nommer superstition, alors qu’ils sont sans doute les meilleures médecins pour les tourments essentiels. Or, il suffit d’une paysanne des montagnes, imperturbablement plantée dans les réalités quotidiennes et les certitudes du cœur pour avoir raison, à force de simplicité, de tous les égarements.
        Le plancher des vaches finira par reprendre les moins incurables des hommes d’équipage et tout rentrera dans l’ordre commun. Très commun. Mais la barque fourbue et son capitaine « trépassé » auront repris définitivement le large avec le dernier fidèle qui attendait ce moment. Ils auront laissé derrière eux, avec sa graine de folie, le seul compagnon désireux d’assurer, sur terre et sur mer, la permanence du Temps Aventureux.

Les commentaires ne sont pas dangereux pour la santé, vous pouvez consommer sans modération !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s