Poèsie du jeudi-Mallarmé

Frisson d’hiver

   Afficher l'image d'origine

Cette pendule de Saxe, qui retarde et sonne treize heures parmi ses fleurs et ses dieux, à qui a-t-elle été ? Pense qu’elle est venue de Saxe par les longues diligences autrefois.

   (De singulières ombres pendent aux vitres usées.)

   Et ta glace de Venise, profonde comme une froide fontaine, en un rivage de guivres dédorées, qui s’y est miré ? Ah ! je suis sûr que plus d’une femme a baigné dans cette eau le péché de sa beauté ; et peut-être verrais-je un fantôme nu si je regardais longtemps.

   — Vilain, tu dis souvent de méchantes choses.

   (Je vois des toiles d’araignées au haut des grandes croisées.)

   Notre bahut encore est très vieux : contemple comme ce feu rougit son triste bois ; les rideaux amortis ont son âge, et la tapisserie des fauteuils dénués de fard, et les anciennes gravures des murs, et toutes nos vieilleries ? Est-ce qu’il ne te semble pas, même, que les bengalis et l’oiseau bleu ont déteint avec le temps ?

   (Ne songe pas aux toiles d’araignées qui tremblent au haut des grandes croisées.)

   Tu aimes tout cela et voilà pourquoi je puis vivre auprès de toi. N’as-tu pas désiré, ma sœur au regard de jadis, qu’en un de mes poèmes apparussent ces mots « la grâce de choses fanées » ? Les objets neufs te déplaisent ; à toi aussi, ils font peur avec leur hardiesse criarde, et tu te sentirais le besoin de les user,ce qui est bien difficile à faire pour ceux qui ne goûtent pas l’action.

   Viens, ferme ton vieil almanach allemand, que tu lis avec attention, bien qu’il ait paru il y a plus de cent ans et que les rois qu’il annonce soient tous morts, et, sur l’antique tapis couché, la tête appuyée parmi tes genoux charitables dans ta robe pâlie, ô calme enfant, je te parlerai pendant des heures ; il n’y a plus de champs et les rues sont vides, je te parlerai de nos meubles… Tu es distraite ?

   (Ces toiles d’araignées grelottent au haut des grandes croisées.)

Afficher l'image d'origine

 

 

Publicités

16 réflexions sur “Poèsie du jeudi-Mallarmé

  1. Asphodèle dit :

    Pas pu venir avant commenter ce poème que j’adore ! 😥 Moi aussi j’aime les objets fanés, usés qui ont une âme ! Et les pendules qui déraillent me vont très bien ! Je commence bien l’année non ? 😆 Je mets le calendrier des jeudi poésie 2016 en ligne demain ! 😉

  2. C’est par Mallarmé que j’ai rencontré la poésie, j’étais toute jeune.

    • monesille dit :

      Mallarmé est surprenant, on y pénètre par inadvertance et c’est comme un grand magasin ! il y en a pour tous les goûts, toutes les saisons, toutes les occasions ! Un vrai cadeau.
      Bises et bon réveillon !

  3. soene dit :

    Hello Monesille
    Tout d’abord, Super Bravo pour ta performance chez l’Ami Mindounet 😆
    Une pendule à 13 coups et qui retarde, ça me plaît drôlement. Merci pour cette tranche de rire même si le texte est en fait un peu nostalgique.
    Bon 31/12
    Bon 1er de l’An
    Gros bisous

  4. christelle90 dit :

    Il y a un petit air nostalgique et tout délicat qui flotte sur ce joli billet ou les mots raisonnent au travers de ces oeuvres !

  5. Mind The Gap dit :

    Le texte sort du cadre, bizarre…ces poètes, toujours là pour se faire remarquer non ?
    Les objets neufs finissent par vieillir de toute manière, mais ils peuvent avoir du charme aussi.
    Bises et à plus tard !

  6. patchcath dit :

    Toute en finesse et nostalgie, ta poésie d’aujourd’hui
    Belle fin d’année ••.¸¸☾☆★¸¸.•*¨*••.¸¸☾☆¸.•*¨*★☆ ¨*••.¸☾☆¸.•*

  7. Leodamgan dit :

    Quelle poésie délicate… Et si hivernale et si nostalgique…
    Bonne fin d’année à toi,
    Mo

Les commentaires ne sont pas dangereux pour la santé, vous pouvez consommer sans modération !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s