Agenda ironique de Février !

Janvier n’est pas mort, mais vive Février !

Mais  comment  ? Personne n’y avait pensé ? Pour des fondus de lectures  et d’écriture, un agenda sur les livres ! Mais pas que ! Pour plus de mystère allez donc faire un tour chez Jobougon qui va vous expliquer (ou pas ) en tant qu’organisatrice comment elle voit les choses.

Quant à moi je vous laisse lire en annexe une ballade que j’ai écrite dans une autre vie, du temps où encore je travaillais la forme ! Pour ceux que cela peut intéresser, je mets un lien ici pour expliquer ce qu’est une ballade.




 

 

En vos livres nous montrant le chemin

 

Ô rêves des livres qui vous fermez

Tant de fois compulsés, tant de fois lus

De tant de motifs et de sèves nés,

Tant de sèmes bordant notre salut,

Qu’est-il de votre espérance advenu

Que levait le vent, dansant la  lumière

De vos pages, au-devant du mystère

Ecrit de vos vies. Un clair matin,

Sur vos traces vous nous embarquiez fières

En vos livres nous montrant le chemin.

 

Ô  pages apprises, vins entonnés

Enivrant de vos muses, nectars bus

Rudesse des tanins de vos sonnets

Maintes fois oubliés, maintes fois sus

Et les yeux fermés, en galops accrus,

Quelques rimes franchies en barrière,

Que sautaient d’audacieuses pionnières

Enflammant nos timorés enfantins

De ces intrépidités libertaires,

En vos livres nous montrant le chemin.

 

Ô les sommets atteints d’éternité,

Sur les sentiers étroits et inconnus,

Regards assurés et mentons levés

Inspirant de vos mots, l’air absolu,

La quiète plénitude des élus,

Avant les pentes des neiges premières

Les froids frimas, fondant à vos éthers,

Adoucissant  les versants aux confins

Des visions lointaines crépusculaires,

En vos livres nous montrant le chemin.

 

 

Poètes, connaissiez-vous le revers

De la fin de ces pages légendaires,

Le vide ressenti au seul mot : Fin

Quand se terminent les aubes d’hier

En vos livres nous montrant le chemin.

Publicités

20 réflexions sur “Agenda ironique de Février !

  1. mapoesie2017 dit :

    c’est magnifique

  2. emilieberd dit :

    Des flambeaux le long des chemins qui s’allument et s’éteignent à l’envi
    Un très bel hommage!
    Bises Monesille

  3. Valentyne dit :

    Gaffe aux galops les yeux fermés ….attention aux barrières de rimes aussi …;les plus traîtres….
    Bises Monesille

  4. jacou33 dit :

    lire et aborder le mot fin,
    écho nostalgique,
    on voudrait ralentir
    et retenir les mots de la fin.

  5. laurence délis dit :

    Jolie ballade où « les sommets atteints d’éternité/,Sur les sentiers étroits et inconnus »… nous offrent des mots passionnés dédiés aux livres lus.

  6. Qu’en termes élégants ces choses-là sont dites !

  7. Mind The Gap dit :

    Quand, même , une ballade, on est pas idiots…c’est une promenade , d’ailleurs, je vais y aller bientôt… 😀

  8. jobougon dit :

    Vraiment très beau. Touchant, même.
    Il se dégage de cette ballade une grâce de lucidité, quelque chose comme un apaisement d’acceptation.
    C’est vraiment très beau.

  9. martine dit :

    oui oui oui…. 😀

  10. Leodamgan dit :

    C’est une très belle poésie au rythme musical. C’est quelque chose d’un peu rêveur que l’on pourrait fredonner.
    Bonne soirée,
    Mo

  11. celestine dit :

    Une ode à la lecture que j’ai appréciée comme un nectar.
    merci Monesille !
    ¸¸.•*¨*• ☆

Les commentaires ne sont pas dangereux pour la santé, vous pouvez consommer sans modération !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s