On ne parle…

Précisons  bien que je ne travaille pas à la SNCF et que mon village n’est pas desservi par la SNCF, bien qu’un petit train local et à vapeur soit assailli tous les étés par les touristes ébaubis !

Résultat de recherche d'images pour "image la bete humaine"

Et même s’il est de bon ton apparemment dans les blogs de ne pas parler de sujets contextuels, je suis pour et avec les cheminots à 100 pour 100. J’irais même bien me  balader un peu dans une gare histoire de mettre un peu plus le why ! Et participer  à l’animation ambiante. Car on ne parle toujours que des trains qui arrivent en retard, mais jamais des milliers  de trains qui arrivent à l’heure, grâce à des gens comme vous et moi, qu’ils ont contribué à mettre sur les bons rails, au bon moment, jour et nuit, à faire qu’ils se croisent sans encombre et desservent des milliers de gares petites ou grandes dans la plus grande sécurité !

Image associée

 

Je vous copie simplement un extrait d’un article Wikipedia :

« Si tous les cheminots ont leur part dans le fonctionnement du chemin de fer, certains sont chargés d’activités conditionnant directement sa sécurité. Cette responsabilité capitale impose non seulement des qualités individuelles particulières, telles fermeté, discernement, prudence et vigilance, mais aussi des conditions de travail garantissant qu’elles pourront s’exercer sans relâche durant tout le service.

Longtemps encore après les débuts du chemin de fer, cette exigence fut loin d’être remplie, aussi bien dans le recrutement et le contrôle des agents que dans l’encadrement de la durée et de la pénibilité de leur travail. Ainsi il suffit de consulter les listes d’accidents ferroviaires pour y trouver de multiples exemples d’erreurs humaines telles celles commises par des mécaniciens parfois au bord de l’épuisement méconnaissant des signaux, des aiguilleurs parfois somnolents ou débordés confondant les leviers ou les trains, des garde-barrières parfois novices ou séniles cédant à une demande pressante d’ouverture de leur passage à niveau, ou omettant de le fermer, alors qu’arrive un train, ou même des conducteurs distraits par des causes extérieures. »

Résultat de recherche d'images pour "photo danger des métiers sncf"

 

Il faut bien reconnaître, oui qu’ils ont certains droits ! Qu’ils ont gagné au prix de luttes et que les gouvernements leurs ont accordé en reconnaissant la justesse de leurs demandes. Et que bien souvent ces avantages ont permis à d’autres catégories d’employés d’améliorer à leur tour leurs conditions de vie et de travail. Comme par exemple la prise en charge à plein salaire de la longue maladie.

Résultat de recherche d'images pour "image cheminot au travail"

On met en avant les avantages, les billets gratuits ayant toujours été mal vus des « payants » pour diviser les esprits, pour masquer le fond du sujet :

il s’agit dans la réalité d’une privatisation.

Alors pour EDF, la privatisation on ne savait  pas trop où on allait, pour France Télécom, on sait ce que ça a donné pour les employés, la privatisation de la poste est passée comme une lettre à…la poste, pardonnez-moi le jeu de mots, mais je l’ai payé assez cher  !

Les derniers fonctionnaires en cours devant se battre continuellement, y compris face aux nouveaux arrivants de droit privé qui les considèrent comme des favorisés, pour faire respecter leurs droits.

Résultat de recherche d'images pour "vue des chemins de fer"

Il est assez grinçant  de lire en contre partie que :

« quatre dirigeants [d’entreprises dites publiques] atteignent le salaire plafond de manière certaine : il s’agit de de Jean-Bernard Levy (EDF), Philippe Wahl (La Poste), Guillaume Pépy (SNCF) et Marie-Christine Lombard (Geodis) ».

Alors la SNCF, c’est non, c’est de ma sécurité et de celle de mes enfants et petits enfants qu’il s’agit ! D’autant plus qu’entre temps est passé la modification du code du travail, et qu’on commence à en voir les dégâts en termes  de fragilité des contrats, même le gouvernement actuel est obligé de modifier les textes qu’il a fait passer, par ordonnance, pour taxer les entreprises qui ont trop recourt au contrat court. Mais qui va vérifier tout cela, vu l’éloignement des tribunaux de prud’homme et la fonte du budget de l’inspection du travail  et la disparition programmée en 2020 des CHSCT ?

Ce sont les petits métiers cachés de la SNCF qui seront les premiers impactés, ceux que l’on ne voit  pas, à qui personne ne parle. qui saura leur formation à l’avenir ?

« Graisseur d’aiguilles, c’est un métier ça ? À la SNCF oui, et ce travail qui rythme l’activité ferroviaire existe depuis… toujours. Il consiste à graisser les aiguillages destinés à faire basculer les trains d’une voie à l’autre. Dans le Vaucluse, Denis Machado est l’un de ces agents très spéciaux. Avec ses collègues, ils utilisent 650 appareils de voie à lubrifier toutes les trois semaines et 1 800 litres d’huile par an.

Et graisser les aiguiles, c’est un métier qu’il apprécie tout particulièrement : « Les bons côtés, c’est la mobilité et le fait de changer de gares, de voir du monde, et d’apprendre des choses sur le terrain. » Et les mauvais côtés : « C’est de travailler dans des endroits parfois difficiles d’accès, de marcher sur le ballast, entre les voies, et sur des terrains instables. « 

Renaud Perez, également graisseur d’aiguilles, précise que « respecter la sécurité » est primordial. Formation spécifique, autorisation de fonctions, n’est pas graisseur d’aiguilles qui veut. D’ailleurs, Jean-Luc Samarito, le responsable de cette catégorie de personnels, considère  que « ce n’est pas un métier pris à la légère ».

La sécurité de l’exécution d’une consigne est basée sur une transmission. Cette transmission, d’une connaissance, d’une expérience, d’un comportement ne peut être assurée que dans un cadre serein et coordonné, pas dans une logique finantico-politique.

Figure 5. Henri Vincenot, couverture de Notre Métier, n° 230 (1er janvier 1950).

Gardons nos cheminots dévoués et unis, nos petites lignes tortillardes non rentables et utiles, et notre excellence française, commercialisée jusqu’en chine. Je rappelle qu’en chine, il y a un personnel naviguant par voiture de train, à la disposition des passagers !

Résultat de recherche d'images pour "image tgv chinois"

 

Bon voyage à tous, et foncez tous dans les gares soutenir nos cheminots !

Publicités

4 réflexions sur “On ne parle…

  1. Adrienne dit :

    entièrement d’accord 🙂

  2. Avec le soutien d’une ex employée FT, poussée vers la sortie après la privatisation!

    • monesille dit :

      Et oui, et puis après à qui le tour ? Les enseignants ? Fini l’agrégation ? Les hopitaux privés entièrement ?
      On a pas fini d’en voir si ça ne réagit pas plus que ça !
      Bisous

  3. Plantier dit :

    Quelle bonne analyse ! Tu devrais la diffuser sur de grands médias . Manifestons notre soutien, il en va aussi de l’avenir de nos petits

Les commentaires ne sont pas dangereux pour la santé, vous pouvez consommer sans modération !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s