Les plumes d’Asphodèle : Robinsonne

Logo Plumes aspho 4 ème tiré du tumblr vanishingintoclouds

Participation aux plumes d’Asphodèle d’avril. Chaque mois celle-ci collecte nos mots et nous propose un thème pour y insérer tout ceux-ci. Pour ce mois, ce ne fut pas un thème mais  la lettre A, A comme Avril qui devait nous inspirer…Pour ma part voici le résultat :




couche-soleil-epave-bateau

Le feu du soleil se calmait peu à peu et elle sortit de la protection verte et ondoyante de la frange de végétation qui bordait la plage. Le petit bâtiment gisait toujours sur le flanc, sa coque à moitié éventrée envahie peu à peu par le sable amené par la marée, son bordage luisant doucement dans le couchant. Elle marcha jusqu’à lui, ses pas s’enfonçant profondément dans le sable tiède et blanc. Les vagues venaient lécher doucement la rive de la petite anse isolée.

Elle fit le tour du bateau, rien ne bougeait, et elle s’enhardit à se hisser sur le pont. Le tour de tous les espaces libres fut vite fait, rien ne subsistait,  et elle s’imagina barils et autres réserves flottant au loin à la dérive. Elle n’avait décidément rien de commun avec Robinson et ses nombreuses lectures de survie en milieu hostile ne lui serviraient à rien dans ce décor de rêve sans un minimum de matériel adéquat. Elle s’obstina, retournant chaque planche, fouillant chaque angle, méthodique d’abord, puis affolée, ses pas martelant le pont de bois délavé.

 Le ciel s’obscurcissait et le ressac de la mer résonna de plus en plus lugubrement contre la coque; il lui sembla que la mer forcissait mais peut-être l’écho était-il amplifié par ce crépuscule grandissant. A tâtons, elle continua ses recherches sachant d’avance que la nuit finirait d’emporter ce qui aurait échappé à son investigation.  L’oreille aux aguets, elle s’entêtait à palper chaque recoin, lorsque au fond d’un coffre, elle sentit sous ses doigts un objet qui  lui avait échappé jusque-alors, coincé sous une latte de bois.

Ses doigts reconnurent une forme aimée, un livre : un livre avait survécu à ce naufrage, un livre lourd et épais qu’elle serra contre son cœur en l’emportant sous l’abri des arbres et qui lui tint compagnie jusqu’au matin, sursautant au moindre bruit dans cette obscurité  presque totale.

Afficher l'image d'origine

Les premières lueurs ne la réveillèrent pas : elle n’avait pas réussi à dormir, frissonnant dans la nuit, recroquevillée autour du volume.

La verdure silencieuse éclata en mille chants à l’apparition brusque du soleil. Elle posa alors le livre devant elle sur une pierre plate et l’entrouvrit dans la lumière. Ses pages détrempées étaient agglutinées par paquets, seul surnageaient quelques mots au fil des feuilles à  peine lisibles :

Abeille…, abreuver.., abricot…., accroche-cœur…, actif…, affirmativement, agenouiller, agir.., ahuri., aimer :…, ajouter.., alléchant, ambiance….,  ambre, anamorphose…,  approximatif,  arabesque….,arpenter, automobile…, azimuté…

Elle baissa la tête, referma le dictionnaire, le rouvrit machinalement. Sur la page de garde quelques mots écrits d’une main élégante et sûre achevaient de se diluer dans l’humidité salée : « …et la soif ne la quittait plus ! »

Elle leva les yeux vers le soleil déjà haut, la température montait rapidement, il fallait absolument qu’elle trouve de la crème solaire.

Afficher l'image d'origine




 

Agenda ironique de mars : La meilleure…

La meilleure façon d’attraper un train étant de rater le précédent me disais-je, cette simple phrase suffirait à réunir la plupart des conditions de l’agenda ironique, mais ayant écrit : la meilleure…la suite s’imposa à moi à l’insu de mon plein gré : la meilleure façon d’écrire est de mettre un mot devant l’autre et je continuai donc ma phrase ! Il  faut bien avouer que ma plume penche légèrement ce qui induit une légère accélération vers le bas de la page qui, s’il est au même niveau est parfois bien supérieur, ma pensée s’élevant en même temps que le nombre de mots écrits, mais souvent bien inférieur. Le condensé, je n’aime cela qu’en lait bien sucré même si c’est parfois un peu écœurant.

Afficher l'image d'origine

Un dicton en attrapant un autre par la taille, ils finissaient par faire la queue leu leu pousse la banane et moût l’café (et hop une chanson pour la journée !) , mais cela m’ennuyait de choisir entre eux car voyez-vous comme le dit la sagesse populaire : choisir c’est mourir un peu, et petit peu par petit peu, il va finir par ne plus me rester plus grand chose. Quoique j’ai de l’avenir pour l’instant parce qu’il parait qu’un jour de loisir c’est un jour d’immortalité ! Et puis ciel pommelé et femme fardée ne sont point de longue durée, j’ai donc encore plus de ciel bleu devant moi !

Afficher l'image d'origine

Choix cruel ! Entre : A père avare fils prodigue et tel père tel fils, il faut choisir ! La sagesse populaire l’a déjà fait ! Elle n’a pas choisi ! Chacun fait ce qu’il  peut avec ce qu’il a et comme qui peut le plus peut le moins, on ne peut pas dire le temps qu’il a fait la veille ! A moins qu’il n’ait plut car cela aurait été un jour pluvieux, mais je m’égare, (un petit reste de Sphinx entre les dents sans doute !) Parlant du temps, je ne voudrais pas mettre Pâques avant les rameaux mais partant du principe que 30 octobre ensoleillé, décembre emmitouflé, et Noël au tison, Pâques au balcon, je me demande le temps qu’il fera le 23 mars (bon, ça c’est fait ! ) et si nous pourrons aller manger l’omelette sur l’herbe lundi en huit ! Cette habitude certes est locale mais je fais feu de tout bois car il est probable que ma plume penche du côté où elle va tomber !

Afficher l'image d'origine

Allez zou maï , on dit que les meilleures visites sont les plus courtes, ce qui fait que je ne vais pas allonger mes jambes plus loin que ma couverture … J’en passe donc et des meilleures, car je n’ai  pas gardé le meilleur pour la fin ! Mais qui veut la fin, veut les moyens ! Ca se complique.

Afficher l'image d'origine

 

Mince ! je n’en vois plus le fond, e pericoloso sporgersi : il ne me reste qu’à retomber sur mes pattes, et oui !  Tout vient à point à qui sait attendre ! Vous pouvez aller lire les autres textes du mois  ici !  et mettre un peu de bazar dans les commentaires car : A bon entendeur, chahut !

Agenda ironique de Phaminot. Un sphinx peut en cacher un autre.

sphinx_

Ce mois ci l’agenda ironique est hébergé par Rx BOdo. Sur le thème du sphinx, Les neurones ont apparemment déjà chauffé chez pas mal de participants. Vous pouvez aller lire le règlement ici, et de toute façon, ne pas le suivre c’est un peu l’avantage de l’agenda ironique après tout !



MCC S97-10780; PCD 2001-273-007

 Σφίγξ

Le moins qu’on puisse dire c’est que Sphinxesse  avait l’œil torve. Quiconque aurait croisé son vol malhabile et heurté aurait remarqué son léger égarement. Elle se posa lourdement au coin de la 42 ème allée entre l’hypogée de Montouetunkaid et p’hénéqet café, elle  hésita à y entrer boire un autre verre de zithum mais renonçant, elle  resta pensivement  devant la porte un bon moment. Les rares passants pressés remontant l’allée d’une sandale agile dans l’ombre grandissante faisaient un détour par l’autre trottoir pour éviter de passer à portée de voix.

Enfin, sortant de son abattement agressif, elle fit quelques pas rapides et fouettant de sa queue une felouque arrimée à quai, elle reprit son vol…

Pêche sur le Nil; MCC S97-10823; PCD 2001-273-086

Sphinxem la regarda atterrir pesamment.

-« Et bien, te voilà enfin ! Tu as vu la clepsydre ! Ca fait au moins 10 lotus que j’ai compté mes doigts »

-« Il  fallait bien que j’y aille ! »

-« Non absolument pas, Mâdame veut faire sa Σφίγξ , Mâdame veut absolument rentrer dans l’histoire. Et bien tu n’es pas seule sur terre, imagine ! Tu pourrais penser aux conséquences de tes actes »

Elle le savait, elle le savait, elle n’aurait jamais dû rentrer avant l’heure de Mesektet, il aurait dormi profondément et elle aurait eu la nuit tranquille pour récupérer. Quelle journée Nom d’un Amon, quelle journée !

-« Allez, ne réponds pas surtout, de toute façon, tu ne réponds jamais rien. Ca t’aurait défrisée de m’expédier un papyrus ? »

Scribe. Dessin : Winnifred Neeler, Musée royal de l'Ontario; MCC PCD 2001-310-019

-«  J’ai essayé, pas moyen de trouver un scribe de libre »

-« Aaaaaaah ! Mâdame a essayé, qu’est que je fais, moi, seul ici dans cette plaine aride avec pour seul horizon,  mais je Mégare, là, je Mégare, qu’est-ce que tu avais de si important à faire ? »

-« J’aidais un aveugle à trouver son chemin ! »

-« ?? »

Alors, elle lui raconta, succinctement…

-« Je n’y crois pas, tu n’y es pas allée de ta blague stupide avec le fils de Jocaste ? »

-« Ben, si ! »

-« Et qu’a-t-il  dit ? »

-« Il  n’a pas ri ! Il a répondu du tac au tac !»

Résultat de recherche d'images pour "civilisation égyptienne"

-« Tu m’étonnes ! Quelle gamine tu fais quand même, je te l’ai dit, tu ne réfléchis pas assez aux conséquences de tes actes »

« Oh, bon, ça va, ce n’était qu’une plaisanterie »

« Et tu lui as précisé à la fin que ce n’était qu’une plaisanterie ?»

-« … »

-« Non, bien sûr, tu l’as laissé mariner Œdipe, tu as déjà entendu parler d’Œdipe ? »

-«… »

-« Mais imagine que ce pauvre Œdipe tu l’aies complexé à vie, et les générations des générations aillent se bouffer le foie parce qu’ils croient avoir envie de tuer leur père et d’épouser leur mère ! »

-« Ca y est tu as fini ton Laios ? Parce que toi avec tes belles paroles tu as fait quoi ; Elle est belle l’égalité des sexes, ah oui, les hommes peuvent rester à jouer au senet pendant que les femmes font régner l’ordre, et plus on en fait plus il en reste à faire, si ça continue, je vais retourner au harem, moi ! Tu n’as pas bougé de ta couche, tu as fait le marché au moins ? »

-« Oui »

Le ton laconique de Sphinxem intrigua  Sphinxesse qui ébroua un peu ses ailes,  roula sa queue de serpent proprement, et vint se coucher près de lui en lui gratouillant un peu le cou de son nez glacé.

-« Tu as ramené quoi ? »

-« Un œuf ! »

-« Un œuf ? Où il est ? »

Sphinxem souleva un peu son cuissot et montra l’œuf, sous lui, blotti dans le sable.

-« Et qu’est-ce qu’on va faire de cet œuf ? »

-« Pour l’instant rien. Je n’ai pas bougé depuis une éternité et je ferai ainsi jusqu’à ce qu’il éclose. »

-«  Et tu as su au moins de qui était cet œuf, parce que si tu crois encore à l’œuf cosmique.. »

-« Ce n’est pas un œuf cosmique, c’est un œuf de Dodo ! Je l’ai acheté à un marin qui me l’a assuré»

-« Un marin ? »

-« Oui, il  a dit qu’il s’appelait Simbad, il disait qu’il avait voyagé dans d’étranges îles où ces êtres à moitié oiseaux vivaient, j’ai pensé.. »

-«  Oh, je sais ce que tu as pensé, que ça nous ferait une descendance possible, après tout pourquoi pas! Déjà qu’il paraît qu’on est cousin avec le minotaure. Au point où en est la cosmogonie ! »

Sphynxesse redressa le cou, et se figea dans la position hiératique qui allait nous la rendre reconnaissable à jamais, guettant la barque de la nuit qui passait tranquillement sur la plaine de Ouaset . Les papyrus ondoyaient doucement sous le vent léger qui caressait les berges du Nil. Les étoiles se reflétaient dans ses eaux sombres qui baignaient la basse-terre.

Canards sauvages; MCC S98-3531; PCD 2001-283-032

Concaténation ironique de Janvier.

Organisé ce mois-ce par Pathcath, l’agenda ironique portait sur le mot blanc…voici ma participation ironique (quoique !)



 

Concaténation ironique

C’est un mot qui m’a toujours fait rigoler, allez savoir pourquoi, quoique vous en puissiez douter ! J’ai dû l’apprendre en cinquième et depuis, pof, dès que j’y pense, je rigole ! Ce mot m’amuse. Peu de gens savent ce que ça veut dire. Tu dis concaténation (surtout à 13 ans) et tu regardes le vide absolu qui se crée dans le regard des adultes, pendant que leur cerveau mouline à toute allure,-« Quoiquenation » elle a dit ? Concaténation, allez ! Avouez que ça fait penser à un gros mot !  Concaténation ça vient de chaînes, ce sont les chaînes que l’on peut mettre entre les mots pour leur trouver une hyper logique même auditive afin de mieux se souvenir de leur enchaînement, justement.

Et le blanc dans tout ça ? J’y viens, justement! (Justement parce qu’en ce moment blanc ça pourrait devenir un gros mot et qu’en ces temps délicats, un faux pas est vite arrivé sur le fil ironique de nos pensées, lecteur zélé).

Voilà, ceci réglé, et concaténation n’ayant pas fait rigoler grand monde, que je vous explique pourquoi blanc m’a fait penser à concaténation, parce que suivez-moi bien :

Anepsolvachanpascmuvicquaquirenchryhalno ! Et non ! Ce n’est toujours pas un gros mot !

Que je t’explique, lecteur logique !

Le 1er janvier est le premier de l’an, (Jusque-là ça va ? lecteur sympa ?)

Le 4 janvier l’épiphanie, (la galette des rois), lecteur narquois !

Le 6 démarrent les soldes (les ventes privées sont donc finies sans savoir quand elles ont commencé)…

Puis le blanc qui tombe donc  en même temps que la neige,  jusqu’aux vacances de février qui englobent cette année la saint Valentin et les crêpes-parties de la chandeleur, parfois jusqu’à Pâques que l’on a exclu des vacances pour leur ôter républicainement leur aspect religieux mais dont on a gardé les œufs en chocolat, je n’ose dire Dieu merci ! (Je dis donc miam !)

J’ai mis mes bottes de sept lieues pour enjamber les déguisements de mardi gras !

Ensuite l’Ascension de on ne sait plus qui mais faisons quand même la féria, itou pour Pentecôte, et vive le gigot, entrelardé de premier mai et de victoire du 8 mai. (Zut deux dimanches de suite ! Aurai-je quand même mon brin de muguet ?)

Trêve de digression, marchons, marchons !

Jusques aux grandes vacances qui ont bien rétréci depuis Pagnol, 14 juillet, 15 Août, symétriquement disposés, pas de jaloux ! Les gouvernements successifs nous gendarment pour nous faire travailler plus tout en économisant la clim pour faire aller mieux la planète tout en faisant  ronronner l’économie du bord de mer ! Tandis que nous, que voulez-vous on préfère nettement jouer les thons à l’huile sur le sable enfariné des plages qui sentent le chichi poisseux, que de prendre le frais tranquillement sur notre chaise en paille le long de trottoirs de ciment poussiéreux.

(J’en ai perdu combien de lecteurs très beaux, au bord de l’eau ?)

La rentrée ? Scolaire bien sûr, Aïe, Aïe, Aïe, où est le temps où je rentrais en cp avec UN cahier PETIT FORMAT dans mon cartable et mon crayon où ma mère avait écrit mon nom pour que je ne le perde pas et que je le rapporte à la maison s’il était usé pour en avoir un autre !

Bref, les jours raccourcissent, l’ombre des soirées celant les taxes d’habitation, les impôts, les pots de chrysanthèmes, les confitures à faire maison, Halloween, la fête à la citrouille, lecteur arsouille !

Et nous voilà, bien ! Déjà Noël ! Saigné à blanc, je vous dis ! Concaténation ? Quoi qu’est-ce que j’ai dit ? Ai-je proféré un gros mot ?

Concaténation

Concattention

Concapiègeàcon

Concacapigeon ?

Voilà, vous l’avez eu votre gros mot !

Je vous souhaite un bon : Anepsolvachanpascmuvicquaquirenchryhalno !

 

Ps : Dans la liste je n’ai pas mentionné ma fête et mon anniversaire, mais si tu veux, lecteur studieux, je peux….j’accepte les chèques…en blanc !



 

 

 

Agenda du bout de l’an-Hi-han-passage de relais

boules de noel

Je vous remercie tous et toutes de vos participations pour cet agenda du bout de l’an . J’ai pris un immense plaisir à organiser cet agenda et je recommencerai volontiers…mais pas aux approches des fêtes car tenir l’agenda d’une main, petit trésor de l’autre et les préparatifs du père Noël de la troisième a été relativement approchant du marathon. Je m’en vais maintenant me reposer quelques jours, et me requinquer de chocolats, marrons glacés et autres gâteries 🙂

J’espère que vous allez pouvoir faire de même, mais attention aux crises de foie ! Ecoutez toujours ce que vous disent vos animaux, avec ou sans herbe d’or, ils sont plein d’une sagesse que bien des hommes ont oublié, même si ce n’est pas pour autant qu’il faut copier tout ce qu’ils font. La loi du plus fort n’est pas forcément la meilleure.

Comme dans les contes, tout est bien qui finit bien ! J’annonce solennellement (parce que ça lui fout les jetons !-) que le relais de l’agenda est transmis à Patchcatch qui nous régale de jolis  contes depuis un certain temps déjà ! Que va-t-elle nous concocter ? Je n’ai aucun doute quant à son imagination . L’année nouvelle se présente bien !

Pour finir, comme on dit en Provençal  compagnons d’écriture : « E se noun sian pas mai, que noun fuguen pas mens ! »

boules de noel

Agenda du bout de l’an-HI-Han-Résultats

 

boules de noelNos agendas sont bientôt finis, quelques pages encore à biffer, pour ceux qui ont encore des agendas papiers, et il nous faudra sortir de notre tiroir le bel agenda tout neuf de l’an prochain. En attendant cet événement qui marque une année, notre bel agenda du bout de l’an est terminé complètement lui. Je vous ai affiché les pourcentages de votes sur le tableau. Joseph rêve l’emporte d’une voix sur Anne de Louvain la neuve. J’avoue que sa houle de mouton silencieuse m’avait aussi beaucoup plu. Mais j’avais beaucoup apprécié ceux qui avait fait l’effort d’écrire en vers. Et puis le réveillon des dindes un peu déshabillées, et puis la grande Sophie, et puis le père Noël du petit ourson, et puis les abeilles zozotantes et puis et puis, tous en fait, vous m’avez fait un immense plaisir d’aller cueillir cette herbe d’or là  où vous menait votre imagination et votre fantaisie et je m’en souviendrai souvent. Cela ferait un joli recueil de contes !

Il me reste à demander son adresse (par mail ) au carnet paresseux afin de lui faire parvenir sa surprise de Noël, et à vous souhaiter à tous et toutes de passer de bonnes fêtes en compagnie de ces animaux que je le constate vous aimez bien.

Ah, oui, au fait j’ai oublié de consulter Patchcatch au sujet de l’organisation du prochain agenda, je m’en occupe incessamment, (si elle vient lire ce post elle sera au courant) autrement ce sera le Carnet Paresseux qui fera ainsi coup double.

boules de noel

Agenda ironique du bout de l’an-Tableau de vote.

boules de noel
IL fallait bien en arriver là ! Toutes les bonnes choses ont une fin et les participations nombreuses et excellentes de ce mois-ci ont mis une joyeuse ambiance de pagaille dans ces préparatifs de fin d’année. Ont participé : Deux ânes (je ne citerai personne), un boeuf (pas d’oeuf), des abeilles, une mouche (fine), plusieurs araignées (au plafond), un renard, une jument, un cochon (qui s’en dédie), des sphinx, un chat, un chien, un ourson, une marmotte, six + un rennes, un goéland (le pauvre), quelques dindes, une barbue, un crapaud, j’en oublie sûrement,  et un raton laveur ! (La direction assure que tous les animaux mis en cause n’ont pas été maltraités pendant l’écriture) Je vous laisse donc finir de lire en toute quiétude. Les textes sont par ici.
Je vous demande de voter pour trois textes, ce qui évitera les magouilles (voui, voui, j’en ai vu qui commençaient les tractations ! Si magouille il doit y avoir, cela viendra de moi). Vous avez été vingt à participer ce mois-ci, cela nous fait une bonne récolte d’herbe d’or, qui nous permettra de faire des réserves d’humour pour l’an qui vient, on sait jamais ça peut servir. Pour voter je pense, inutile de vous expliquer, nous avons eu un certain entraînement cette année ! (ou un entraînement certain !)
Je vous demande en même temps de voter à main levée pour l’héritier du titre du meilleur organisateur désigné d’office pour la suite de l’agenda. Certains se sont plus ou moins portés volontaires et une patte dans l’encrier m’ayant gentiment laissé sa place pour ce mois-ci, devrait à mon sens hériter automatiquement de la présidence (A moins que ses aventures de chat-rettes l’aient un peu laissé sur le flanc et qu’il ait besoin d’un repose de chat-lent )

<noscript> <a href= »http://polldaddy.com/poll/9235002/ »>New Poll</a><br/> <span style= »font:9px; »>(<a href= »http://www.polldaddy.com »>polls</a&gt;)</span> </noscript>

Bises à tous, et bon vote, mon tableau dépasse un peu, tant mieux vous n’aurez pas besoin de loucher pour cliquer sur les bonnes cases !

boules de noel

Agenda du bout de l’an-Hi-Han

boules de noel

L’impensable est arrivé ! Celle qui n’avait jamais participé, tout en le voulant bien mais, vous comprendrez bien, trop à faire, trop à organiser, bref trop : notre agenda est trop !

Et bien elle a fait un gros effort, mais alors là un gros effort de chez gros effort, les spécialistes du gros effort, elle s’est arrachée sur ce coup là, parce qu’honnêtement je le sais qu’elle est surbooké en ce moment, mais en la titillant, la taquinant, ça a finit par marcher. Madame grande prêtresse Asphodèle nous a prêté son concours ! Et cela me fait infiniment plaisir! Le texte sera publié en début de matinée, vous pourrez là aussi jouer les paparazzi !

https://leslecturesdasphodele.wordpress.com/?p=12932

Bises Madame Asphodèle, et merci !

boules de noel

 

Agenda du bout de l’an-Hi-Han-Cerise sur le gâteau.

boules de noel

Et voilà ! Les plumes d’Asphodèle sont passées par là, semant sur leur route deux participations de plus. Miss Aspho qui me fait le grand plaisir de coupler ses plumes avec l’agenda ironique (Elle a beau dire qu’on ne l’y reprendrait plus, une fois qu’on y a goûté, huhu !) Par ici, cher lecteur, mais est-ce bien besoin de le dire, car je suis sûr que vous participez déjà tous à son challenge des plumes.

https://leslecturesdasphodele.wordpress.com/2015/12/19/les-plumes-47-les-textes-nous-font-leur-chabada/#comment-68092

Et puis miss Patchcatch qui sans avoir l’air voyez vous, nous fait des sonnets comme un sous-préfet faisait des vers, sans y songer et le nez dans l’herbe (d’or évidemment)

https://patchcath.wordpress.com/2015/12/19/ils-se-sont-evades-sans-chanson-ni-musique/

Demain, place au tableau de vote ! Vous n’aurez que deux jours, je vous le rappelle !

boules de noel

Agenda du bout de l’an-Appendice !

boules de noel

Je l’avais vu passer du coin de l’oeil ! mais vous savez ce que c’est, on saute d’un article à un livre, d’un livre à un conte, d’un conte à un bla-bla et voilà comment vous avez failli rater cet appendice là ! Il  faut dire à ma décharge qu’il n’est pas très bruyant, sur le bout des coussinets, à pas de vent, de loup, de fougère…mais je m’égare là !

https://1pattedanslencrier.wordpress.com/2015/12/15/appendice-dagenda/

boules de noel