Jeudi poésie-la flute de Jade

Amatrice de vide grenier, j’ai dégoté dimanche dernier un tout petit volume au nom mystérieux et magique au fond d’une caisse délabrée ! Un exemplaire impeccable de la flûte de jade de Franz Toussaint. réédité par les éditions d’art Piazza, 1933.

Je l’ai empoigné et je ne l’ai plus lâché, tant ce petit volume est beau avec une illustration délicate. En fait c’est une suite de petits poèmes en prose, délicieux ! Et je ne vous dirai pas le prix que je l’ai payé, j’ai honte :))

Franz Toussaint est un poète (1879-1955) et traducteur orientaliste (également scénariste) né à Toulouse. Sa traduction la plus connue est celle des Rubaiyat d’Omar Khayyam. (En fait j’ai l’air très savante en disant cela, mais tout ce que je vous dis vient de W***dia !)

Je vous fais découvrir ? (Asphodèle ça ne va pas te déplaire, je me doute, enfin, si tu ne connais pas déjà 🙂 Ce texte m’a paru tout à fait de circonstances.



Logo du jeudi poésie pour présentation d'un poète.

Comme je ne sors plus d’ici, le monde ne s’occupe plus de moi. Je vis en paix. Depuis combien de temps au juste ? Il doit y avoir deux ou trois ans, puisque tant de feuilles noircies de mes poèmes encombrent ma table, et puisque mon petit garçon parle déjà.

Je considère avec pitié mes semblables qui se fatiguent à la recherche de la fortune ou de la gloire. Je me demande ce qu’ils en auront dans la tombe. Le sourire de mon petit garçon a pour moi plus de prix que tous les trésors du monde. Et quand j’ai composé quelques bons vers, j’éprouve une satisfaction que n’a jamais connu l’Empereur des Cinq Fleuves.



Flûte de Jade

Publicités

Agenda ironique de Mars-ça se précise

Et oui, cela se précise, le printemps approche et avec lui le retour du soleil et du beau temps. Et c’est bien connu le soleil de mars rend fou, alors vos textes naissent et éclosent, pleins de fantaisie et d’originalité.

Résultat de recherche d'images pour "image pinterest fleur folie"

Nous avions déjà

Charlène V qui avoue ne pas avoir la main verte :

https://charlenevoirin.wordpress.com/2016/11/29/jai-pas-la-main-verte/

Jacou33  bataille sans perdre le souffle épique un instant

http://jacou33.wordpress.com/2017/03/04/agenda-ironique-de-mars-2017/

http://jacou33.wordpress.com/2017/03/05/le-roi-de-coeur-et-lagenda-de-mars/

La licorne nous invite à sa fête :

http://filigrane1234.blogspot.fr/2017/03/la-fete-des-fous.html

Valentyne nous pique un petit galop en grande tenue :

https://lajumentverte.wordpress.com/2017/03/06/crazy-horse/*




S’ajoutent à la liste :

Une patte dans l’encrier dont on reconnait bien là, le bon sens !

https://1pattedanslencrier.wordpress.com/2017/03/09/concours-agenda-ironique-de-mars-2017/

Jacou33 que le beau temps met en verve

http://jacou33.wordpress.com/2017/03/11/agenda-ironique-de-mars-et-sa-suite/

Anne de Louvain la neuve qui me fait l’immense plaisir et honneur de rejoindre notre bande de fous de mots !

Agenda ironique de mars 2017 – Chapitre 27 et demi – Les aventures de Sibelius – Suite du numéro 42.

Patchcath qui ouvre pour nous son coffre à trésor

https://patchcath.wordpress.com/2017/03/11/le-coffre-est-ouvert/

Valentyne qui avec le printemps revenu ne se retient plus de galoper

https://lajumentverte.wordpress.com/2017/03/11/journal-dune-pal/

Maitre Renard qui nous ravi, toujours, (non, ce n’est pas une faute d’orthographe !)

https://maitrerenardinfo.wordpress.com/2017/03/13/agenda-critique-de-mars-les-ravis-de-la-creche/

Le printemps ressuscite même le professeur Taurus chez notre Martine turbulente !

https://ecriturbulente.com/2017/03/13/lagenda-des-fous-de-lironie/

Laurence Délis ne nous pose pas un lapin !

https://palettedexpressions.wordpress.com/2017/03/15/jai-croise-anais-chez-le-chapelier/

Alphonsine qui a oublié de mettre un noeud à son texte mais bon, on va voir ce qu’elle aura comme punition !

https://desnoeudsdansmonfil.blogspot.ch/2017/03/elle.html

Voilà, voilà, je crois n’avoir oublié personne, vérifiez toujours que vos liens fonctionnent bien, et maintenant…je vais aller vous lire, savez-vous, parce que j’ai eu une semaine un peu chaude et que…je n’ai pas eu le temps !

Vous avez jusqu’au 24 mars minuit pour poster votre participation,

(et moi aussi, parce que je n’ai rien écrit non plus !)

Résultat de recherche d'images pour "image pinterest folie blague"

Bande de grands fous, va !




 

Le jeudi poésie-Haïkus de printemps

Le jeudi poésie de chez Dame Asphodèle se transforme à présent pour ceux qui le veulent en jeudi Haïku nous laissant la possibilité de nous exercer à cette forme difficile à maîtriser.

Certaines exigences du Haïku restent pour moi une énigme en particulier les e muets et les diérèses malgré l’aide de certains blog pourtant très bien documentés. Je suis preneuse de conseils. Je me suis malgré tout lancée.

Voici donc mes Haïkus de printemps. Je vous souhaite une bonne lecture.




meditation-moine-zen-bouddhisme1

Ton œil clair soleil
Tiré du lit de nuages
Par le mistral fou.

Sur ma peau frileuse
Les rayons tièdes
De la caresse attendue

L’herbe des bords de route
Pliée sous la rafale
Puis le calme vient

Abritée du vent
L’eau frissonne à peine
Elle reste froide encore

Par moment sereins
Eau, ciel, soleil
Guettent la paix du printemps

Je reste debout
Et les yeux fermés
J’entends passer le bonheur.




 

Agenda ironique de Mars, récapitulatif.

Je me croirais aux soldes du printemps ! Beaucoup se précipitent comme des fous et proposent des textes fous-fous-fous,  de ci, des textes pas fous, pas fous, pas fous, de là, tous plus alléchants, amusants, intéressants, captivants…les uns que les autres, pôvres de vous qui devrez voter pour un seul et unique gagnant à la fin du mois ! De quoi devenir fou ? Mais n’était-ce pas le thème du mois ? Pour ceux qui ne connaissent pas encore les règles du jeu voir ici.

 

Ont participé pour l’instant et dans l’ordre d’apparition à l’écran :

Charlène V qui avoue ne pas avoir la main verte :

https://charlenevoirin.wordpress.com/2016/11/29/jai-pas-la-main-verte/

Jacou33  bataille sans perdre le souffle épique un instant

http://jacou33.wordpress.com/2017/03/04/agenda-ironique-de-mars-2017/

http://jacou33.wordpress.com/2017/03/05/le-roi-de-coeur-et-lagenda-de-mars/

La licorne nous invite à sa fête :

http://filigrane1234.blogspot.fr/2017/03/la-fete-des-fous.html

Valentyne nous pique un petit galop en grande tenue :

https://lajumentverte.wordpress.com/2017/03/06/crazy-horse/

Soyez indulgents et vérifiez bien que vos textes sont mentionnés, et que les liens fonctionnent !

Quant à moi je cherche encore une idée folle !

Agenda ironique de Mars, le mois des fous !

Me voilà bien ! Je m’étais proposée pour organiser l’agenda ironique de Mars, mais persuadée qu’Ariel Littel relèverait le défit du mois dernier comme il  avait remporté le concours, haut la main, j’attendais sagement le thème et l’organisation et je n’ai RIEN préparé !  Bon. Je m’y colle immédiatement de suite; vous allez vivre en direct la réflexion sur le choix d’un thème qui laisse cours à l’imagination sans faire dissert de lycée, le genre de truc qu’on trouve génial du fond de son lit et qu’au matin, tout froissé de nuit, vous trouvez grelottant de timidité sur un coin de votre bureau et vous  suppliant : non, non, pitié, pas moi, je ne vaut pas un fifrelin !

bouffon2

Qu’est ce que je pourrais bien vous proposer ? Qu’est ce que j’aime ? En ce moment je lis beaucoup d’Histoire, avec de grandes haches même s’il  y a beaucoup de petite histoire au milieu alors : les fondements ? j’en vois déjà qui frisent de la moustache rien qu’au mot ! Les plantes et la botanique, l’herbe d’or a déjà nourri votre folle du logis…Le dessin, la musique ?

bouffon1

Qu’est ce qui relie tout ça ? Je pense avoir trouvé :

Les fous, bouffons et autres amuseurs public, les fous-rires, l’espoir fou, enfin quoi Mars sera le mois des fous ! Qu’est qui pourrait bien vous rendre fous ? De moi je sais déjà, hum, hum, mais d’écriture ?

Donc selon les règles bien établies de l’agenda ironique dont vous pouvez voir chez carnets paresseux ici  l’historique, il vous faudra écrire sur le thème de la folie au sens large, un conte, poème, texte, article, selon la forme que vous désirerez, de 700 mots maximum pour être facilement lisible sur le wouaibe, et ce avant le 24 mars où je ferai le tableau récapitulatif pour le vote final, qui empiétera jusqu’au 1er avril puisque je serai absente les derniers jours de mars. Cela vous va-t-y ? C’est un peu facile non ? Je devrai corser la chose de quelques mots ? Disons trois mots composés insérés au texte ! Comment ça ? Des grincheux dans le fond, on en rajoute un ? Ok, Ok quatre donc mots composés à parsemer dans le texte ! Quelqu’un a encore quelque chose à dire ??

Bande de grand fous, j’espère que vous allez vous amuse follement !

bouffon4

 

 

Agenda ironique de février-Le coup du lapin dans le coin du tableau-Tome 3

Pour l’agenda ironique du mois de février, jobougon nous proposait de réaliser une critique d’un livre . Je la cite :

Votre mission en février.
En choisir un (livre) et en faire une critique littéraire.
Que vous l’ayez lu ou pas.
Qu’il existe réellement ou pas.
Qu’un livre intrus se soit glissé distraitement dans le lot.
Que vous rêviez de l’écrire, ou pas.
Ou qu’il soit, peut-être encore soigneusement conservé dans quelque bibliothèque secrète ou interdite.
Que sais-je encore…
L’idée, c’est d’écrire une critique littéraire qui donne soit envie de le lire, soit au contraire, nous en dissuade.

Je vous souhaite beaucoup de plaisir à l’écriture.

J’ai mis un certain temps à vous écrire la suite. J’ai fini par me décider et je vous souhaite beaucoup de plaisir à la lecture !



le-coup-du-lapin-dans-le-coin-du-tableau

Comme à chaque fois que l’on attire l’attention sur un détail d’un tableau d’ensembles, tout le reste finit par s’évanouir dans des contours flous pour disparaître peu à peu complètement. Le détail devient alors à son corps défendant et malgré sa longue habitude de l’incognito, le personnage central d’une histoire à laquelle rien ne l’avait préparé. Il est naturel que le paysage semble changer selon qu’on se trouve au centre ou dans l’angle d’un tableau. L’ambiance, les teintes, les perspectives se modifient et le détail finit par se trouver lui-même au prise avec des éléments que personne encore n’avait remarqué. Comment réagira-t-il à ce moment ? Que devenir lorsqu’il est impossible de rester dans le flou artistique de l’anonymat ?




Voilà, j’espère que cette lecture fera voyager vos imaginations autant que la mienne, et je vous dis à bientôt dans d’autres tableaux !

Agenda ironique de février-Le coup du lapin dans le coin du tableau-Tome 2

Pour l’agenda ironique du mois de février, jobougon nous proposait de réaliser une critique d’un livre . Je la cite :

Votre mission en février.
En choisir un (livre) et en faire une critique littéraire.
Que vous l’ayez lu ou pas.
Qu’il existe réellement ou pas.
Qu’un livre intrus se soit glissé distraitement dans le lot.
Que vous rêviez de l’écrire, ou pas.
Ou qu’il soit, peut-être encore soigneusement conservé dans quelque bibliothèque secrète ou interdite.
Que sais-je encore…
L’idée, c’est d’écrire une critique littéraire qui donne soit envie de le lire, soit au contraire, nous en dissuade.

Je vous souhaite beaucoup de plaisir à l’écriture.

J’ai mis un certain temps à me décider à lire et à écrire la suite. Mais j’ai trouvé cette édition au coin d’un vide grenier, je n’ai pas résisté !




le-coup-du-lapin-dans-le-coin-du-tableau

A la manière d’un détail de tableau que personne ou presque ne remarque, lui voit tout, sans vraiment pouvoir le raconter. Témoin anecdotique mais privilégié de certaines scènes, il est peu pris au sérieux, c’est pourtant sur lui que repose l’équilibre de la situation. Participant insignifiant il a un rôle auquel ni les acteurs, ni les spectateurs, ne prêtent attention; c’est lui qui donne le relief, sans avoir toutefois vouloir prendre le pouvoir.  Passant presque inaperçu, c’est celui sans qui l’oeuvre resterait inachevée et imparfaite. Celui qui permet que l’histoire sorte de sa banalité. Et si personne n’y prête attention l’histoire disparaît, elle-même !

Vous aurez compris que ce livre m’a enchanté par sa diversité d’aspects. Je ne sais si un jour je vous en dirai plus. Cruauté, direz-vous ! mais d’autre par si vous êtes assurés de savoir, quel est l’intérêt ?