Lectures.

challenge rentrée littéraire 2014 1% logo

Dominique Fabre : « Photo volées »

Editions de l’olivier. Aout 2014

Je vous prie de m’excuser pour ce premier billet de chronique de livre. Je n’ai pas l’habitude d’en faire, j’espère que cela vous donnera autant envie de lire ce livre que j’ai eu de plaisir à le lire..

Dans un style très particulier et dense, tout en restant très fluide, ce roman m’a tenu en haleine jusqu’au bout. Je vous conseille de ne pas le lire trop vite.

Comme son titre l’indique, il s’agit de photos. Le narrateur a été photographe et il a pris de photos toute une partie de sa vie. Lorsqu’il se retrouve mis sur la touche professionnelle du jour au lendemain, le vide sidéral dans lequel il  se retrouve s’appuie sur ces photos pour faire remonter toute son histoire à la surface. Il entreprend de classer son travail, ses négatifs, ses planches contacts et toute cette vie que nous n’avons jamais le temps de voir  complètement lui revient, avec parfois certains questionnements et manques qu’il entreprend de combler par une enquête sur le terrain. Même les blessures révèlent des aspects cachés. Les clichés en font disparaître d’autres. Certains amis fiables le suivent, l’épaulent, et le tirent vers le haut quand cela ne va pas vraiment, mais le rattachent souvent à son passé qu’il voudrait bien résoudre. Il croise de nouvelles personnes au cours de son enquête sur ce qu’à été réellement son parcours, personnes qu’il voit au premier abord comme à travers son objectif. Et son existence se reconstruit peu à peu au travers de cette première passion qu’il avait abandonné tout en nous laissant à d’autres mystères.

J’ai beaucoup aimé ce livre dont je me suis sentie très proche. Les clichés du passé combien de fois les ai-je interrogés pour leur demander ce qu’ils me cachaient. Un détail, dans l’angle d’une photo, à des années lumière du sujet principal, peut être une bombe à retardement, le révélateur d’une époque, bien plus que le sourire figé du centre d’intérêt. Le ton du roman en lui-même entre l’introspection, l’enquête et la déambulation désenchantée dans l’arrière-plan du passé est remarquablement bien tenu par le narrateur et nous laisse suspendu à son souffle, et parfois hors d’haleine.

Un roman actuel, bien ancré dans le réel, avec une part d’onirisme, une psychologie du personnage très fouillée à tel point que je me demande si cela ne peut pas être autobiographique, oui, j’ai vraiment aimé ce livre.

Les commentaires ne sont pas dangereux pour la santé, vous pouvez consommer sans modération !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s