Fit for the bin

Ces gens que l’on oublie sur le bord des chemins

Qui vous ont amusé pour un temps pour un rien

Dont on s’est occupé car ils le valaient bien

Mais la vie continue et l’on n’est pas des chiens.

 

Car s’ils l’avaient voulu, vraiment ils auraient pu

Faire un petit effort, se bouger un peu plus

Comment auraient-ils fait si nous n’étions venus ?

Nous avons déjà fait bien plus que notre dû.

 

 

Et l’on compte ses pas comme on fait un devoir

Ecoutant les conseils, évitant les miroirs

Si notre cœur est chaud, froid est notre savoir

Additionnant les faits, soustrayant notre espoir.

 

Et l’on ferme sa porte et l’on essuie un pleur,

Que le diable l’emporte moi aussi j’ai mes peurs,

On referme sa main en écrasant son cœur

Qui battait tant et plein en croyant au bonheur.

 

Et l’on part déchiré de ronce et de chagrin

L’armure décimée mais on n’en dira rien

Blessant de notre orgueil de bon samaritain

Ces gens que l’on oublie sur le bord du chemin.

 

Publicités

Les commentaires ne sont pas dangereux pour la santé, vous pouvez consommer sans modération !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s