Concaténation ironique de Janvier.

Organisé ce mois-ce par Pathcath, l’agenda ironique portait sur le mot blanc…voici ma participation ironique (quoique !)



 

Concaténation ironique

C’est un mot qui m’a toujours fait rigoler, allez savoir pourquoi, quoique vous en puissiez douter ! J’ai dû l’apprendre en cinquième et depuis, pof, dès que j’y pense, je rigole ! Ce mot m’amuse. Peu de gens savent ce que ça veut dire. Tu dis concaténation (surtout à 13 ans) et tu regardes le vide absolu qui se crée dans le regard des adultes, pendant que leur cerveau mouline à toute allure,-« Quoiquenation » elle a dit ? Concaténation, allez ! Avouez que ça fait penser à un gros mot !  Concaténation ça vient de chaînes, ce sont les chaînes que l’on peut mettre entre les mots pour leur trouver une hyper logique même auditive afin de mieux se souvenir de leur enchaînement, justement.

Et le blanc dans tout ça ? J’y viens, justement! (Justement parce qu’en ce moment blanc ça pourrait devenir un gros mot et qu’en ces temps délicats, un faux pas est vite arrivé sur le fil ironique de nos pensées, lecteur zélé).

Voilà, ceci réglé, et concaténation n’ayant pas fait rigoler grand monde, que je vous explique pourquoi blanc m’a fait penser à concaténation, parce que suivez-moi bien :

Anepsolvachanpascmuvicquaquirenchryhalno ! Et non ! Ce n’est toujours pas un gros mot !

Que je t’explique, lecteur logique !

Le 1er janvier est le premier de l’an, (Jusque-là ça va ? lecteur sympa ?)

Le 4 janvier l’épiphanie, (la galette des rois), lecteur narquois !

Le 6 démarrent les soldes (les ventes privées sont donc finies sans savoir quand elles ont commencé)…

Puis le blanc qui tombe donc  en même temps que la neige,  jusqu’aux vacances de février qui englobent cette année la saint Valentin et les crêpes-parties de la chandeleur, parfois jusqu’à Pâques que l’on a exclu des vacances pour leur ôter républicainement leur aspect religieux mais dont on a gardé les œufs en chocolat, je n’ose dire Dieu merci ! (Je dis donc miam !)

J’ai mis mes bottes de sept lieues pour enjamber les déguisements de mardi gras !

Ensuite l’Ascension de on ne sait plus qui mais faisons quand même la féria, itou pour Pentecôte, et vive le gigot, entrelardé de premier mai et de victoire du 8 mai. (Zut deux dimanches de suite ! Aurai-je quand même mon brin de muguet ?)

Trêve de digression, marchons, marchons !

Jusques aux grandes vacances qui ont bien rétréci depuis Pagnol, 14 juillet, 15 Août, symétriquement disposés, pas de jaloux ! Les gouvernements successifs nous gendarment pour nous faire travailler plus tout en économisant la clim pour faire aller mieux la planète tout en faisant  ronronner l’économie du bord de mer ! Tandis que nous, que voulez-vous on préfère nettement jouer les thons à l’huile sur le sable enfariné des plages qui sentent le chichi poisseux, que de prendre le frais tranquillement sur notre chaise en paille le long de trottoirs de ciment poussiéreux.

(J’en ai perdu combien de lecteurs très beaux, au bord de l’eau ?)

La rentrée ? Scolaire bien sûr, Aïe, Aïe, Aïe, où est le temps où je rentrais en cp avec UN cahier PETIT FORMAT dans mon cartable et mon crayon où ma mère avait écrit mon nom pour que je ne le perde pas et que je le rapporte à la maison s’il était usé pour en avoir un autre !

Bref, les jours raccourcissent, l’ombre des soirées celant les taxes d’habitation, les impôts, les pots de chrysanthèmes, les confitures à faire maison, Halloween, la fête à la citrouille, lecteur arsouille !

Et nous voilà, bien ! Déjà Noël ! Saigné à blanc, je vous dis ! Concaténation ? Quoi qu’est-ce que j’ai dit ? Ai-je proféré un gros mot ?

Concaténation

Concattention

Concapiègeàcon

Concacapigeon ?

Voilà, vous l’avez eu votre gros mot !

Je vous souhaite un bon : Anepsolvachanpascmuvicquaquirenchryhalno !

 

Ps : Dans la liste je n’ai pas mentionné ma fête et mon anniversaire, mais si tu veux, lecteur studieux, je peux….j’accepte les chèques…en blanc !



 

 

 

Publicités

42 réflexions sur “Concaténation ironique de Janvier.

  1. Alors, quand je chantais enfant, bout d’ficelle, selle de ch’val, ch’val de course, course à pieds, pieds d’cochon…je concaténationnais! Ou je concaténais, tu m’embrouilles avec ces mots compliqués dont je ne soupçonnais même pas l’existence.
    Et puis, je ne tiens pas à ce que l’année passe trop vite, pas pressée de vieillir, je vais bientôt sauter une dizaine…
    Bisous
    Odile

  2. Valentyne dit :

    Concaténation , je m’en sers tous les jours au boulot mais ton texte est beaucoup plus drôle 🙂
    Les jours fériés « tombent  » mal cette année mais du coup certains travailleurs dont je fais partie auront quelques rtt en plus 🙂
    Bisesss Monesille 🙂

  3. jacou33 dit :

    Concaténation? Mais oui, c’est bien sûr! Je l’avais sur le bout de la langue.
    Bravo pour ce survol d’une année juste naissante, et pour l’instant blanche d’évènements inattendus. Les autres, on tâchera d’en profiter.
    Merciiiiiiiii 😀

  4. Asphodèle dit :

    Ha ha ho ho ! Merci pour cette tranche de rigolade, j’attendais pour venir te lire, je les lis tous dans la foulée pour l’Agenda, parce que comme ils ne sont pas conquaténés entre eux je ne sais plus de quoi ça parle au moment de voter et qui j’ai préféré et tout et tout ! Là celui-là je ne risque pas de l’oublier, tu nous nous en as fait une belle tranche pour l’année, tu es généreuse Monesille, ça se sent !!! 😆 Ho misère, oui effectivement il y a une coquille dans le dernier mot mais JoBougon l’a vue avant moi, tout va bien dans le meilleur des mondes ! J’ai l’impression que ce Blanc nous a fait passer par toutes les couleurs, heureusement que nous avions encore des restes en suspension d’herbe d’or du bout de l’an qui a voleté au-dessus de ces feuillets blancs ! Bises et bonne nuit sous ta couette adorée…blanche de plumes !!! 😀

  5. Leodamgan dit :

    Il est très amusant, ton texte, malicieux et rigolo!
    Il faut que je te dise : « concaténation » ne me fait pas rire car c’est un terme très utilisé en informatique (j’ai sévi en ce domaine durant mon activité de salariée…)
    😉

    • monesille dit :

      Je vous parle d’un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas…pas d’informatique à cette époque et le mot pour nous se rapportait uniquement aux chaînes de mots. Désolée de t’avoir rappelé de mauvais souvenirs 😀

  6. […] qu’une concaténation ironique pour l’an entier chez Monesille […]

  7. Mind The Gap dit :

    Pour l’anniversaire je ne sais pas du tout, mais pour ta fête, je peux proposer des dates si tu veux… :D.
    Bon c’est une belle réflexion, je ne connaissais pas concaténation…vraiment ce soir je m’endormirais moins couillon grâce à toi !! 😀 😀

  8. […] Concaténation ironique de Janvier chez Monesille […]

  9. patchcath dit :

    Un bien grand mot pour 366 jours de bonheur et d’humour!
    Je l’utilise souvent ce moment qui te fait tant rigoler, enfin pas le mot mais plutôt l’action. Merci ma chère

  10. […] Concaténation ironique de Janvier chez Monesille […]

  11. Rx Bodo dit :

    C’est marrant, j’ai tout bien lu, et je l’ai vu plein de fois ce mot dont tu parles, et bien figure-toi que je n’arrive toujours pas à le dire: con… conca… conca quoi? Le reste de ton article, j’ai bien compris. C’est clair comme blanc, éblouissant même.

  12. martine dit :

    Je riiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiis 😀 Bravo !
    Et, rigolo aussi, j’ai lu, en introduction (et de prime abord) que « l’agenda ironique portait sur le mo[N]t blanc »…
    bises

  13. oncques ne vit année si vite et joliment troussée ; à peu que je reste coi, et, carrément, hilare !

  14. Dominique dit :

    Je ne connaissais pas ce mot jusqu’à aujourd’hui ! Merci WIKI, heu non : MERCI MONESILLE !

  15. emilieberd dit :

    Et bien! A te lire, tu as du bien t’amuser!!!Et à te lire, j’ai bien ri!
    L’année a filé à une vitesse!
    Bises

  16. jobougon dit :

    C’est une très belle concatanation que celle-là ! Pour le chèque en blanc, c’est à quelle adresse ?
    C’est vraiment excellent !
    J’ai presqu’envie de rajouter que ça m’a fait concaner au plus haut point. 😀
    Non je n’ai pas peur du ridicule, puisqu’il n’a jamais tué personne.
    Monesille, je vote pour toi.

Les commentaires ne sont pas dangereux pour la santé, vous pouvez consommer sans modération !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s